Belle résistance des Chouettes qui craquent à Montpellier en seconde période (3-0) !

MHSC - Montpellier

Belle résistance des Chouettes qui craquent à Montpellier en seconde période (3-0) !

  • -
Le GPSO 92 Issy, mené 1-0 seulement au repos, a cru en ses chances pendant une heure dans l’Hérault, avant de craquer en seconde période sur un doublé de l’australienne Mary Fowler.
Agathe Donnary a frappé la transversale en fin de match mais les Chouettes repartent de Montpellier avec une défaite un peu lourde. Toujours 10èmes au classement après 8 journées, avec 4 points comme Saint Étienne et Soyaux…
 
MHSC - Montpellier
 
Camillo Vaz le coach du 92, démarre avec une défense à quatre : Daniel, Debonne et deux latérales, Martins et Labois (qui débute pour la première fois à la place de Barclais) et cinq milieux et une joueuse en pointe.
Hélas, Nonna Debonne, capitaine du jour, se blesse à la cheville gauche (13′) et doit céder sa place à Assimina Maoulida. Et Stéphanie Bayo prend le brassard.
 
Ce coup dur ne déstabilise pourtant pas les joueuses des Hauts-de-Seine qui coulissent très bien sûr chaque attaque montpelliéraine. Manon Labois, sur son côté droit notamment, fait front grâce à sa vitesse sur les tentatives de débordements de la hollandaise Ashleigh Weerden ou de l’ancienne joueuse d’Issy, Esther Mbakem Niaro. Mais il y a ce but à remonter, encaissé dès la 12ème minute…
Sur un corner de la croate Iva Landeka, Maëlys M’pome surgit de la tête au premier poteau et trompe toute la défense francilienne. C’est le premier but en D1 pour la jeune défenseure de 18 ans, venue de la VGA St Maur et qui est appelée en U20 fin novembre en Espagne. 1-0 et des Chouettes qui affichent une réelle volonté de bien faire.
Redoublements de passes réussies entre Rabanne et Martins, Fourré et Martins qui expédient quelques bons centres sans succès au bout… Batcheba Louis et Julie Rabanne permutent intelligemment en attaque. Adélie Fourré tente un joli lob et Julie Rabanne essaie d’égaliser…
 

Au bout de leurs efforts

En seconde période, les Pailladines de Yannick Chandioux affichent clairement leurs intentions d’alourdir le score. La jeune australienne Mary Fowler va doucher les derniers espoirs du GPSO 92 Issy, un doublé (61’ et 63’) pour l’attaquante de 18 ans, grand espoir du foot féminin mondial, un but en pivot d’abord et une reprise en force sur un centre de la droite de l’autrichienne Sarah Puntigam. 3-0 ! Dur dur !
Les Chouettes vont au bout de leurs efforts : Thornton, bien servie par Rabanne, échoue sur Lisa Schmidt, la gardienne allemande de Montpellier. Tout comme Batcheba Louis ou Julie Rabanne qui aura tout tenté sur la pelouse du stade Bernard Gasset du Domaine de Grammont, quartier général du MHSC et Cosette Morché encore héroïque sur sa ligne !
 
Dans le temps additionnel, Agathe Donnary parvient même à trouver la barre transversale sur une jolie reprise de volée des 25m. La gardienne s’en sort miraculeusement…
 
Montpellier gagne son premier match à domicile cette saison, sans encaisser de but et s’installe à la sixième place. Dominées (64% de possession pour Montpellier), les Chouettes ont bien résisté et auraient mérité d’inscrire un but avec un peu plus de réalisme offensif. Mais jamais le club du 92 n’est parvenu à battre Montpellier en Division 1.
 
Avant de recevoir l’Olympique Lyonnais puis le PSG sur la pelouse de la nouvelle Cité des Sports d’Issy-les-Moulineaux, le club du 92 doit retrouver confiance pour atteindre la trêve de Noël avec quelques points supplémentaires.
 

La compo du GPSO 92 Issy (en rouge) à Montpellier :

Morché – Labois (Barclais 66’) – Bayo – Daniel – Debonne (Cap.) (Maoulida 13’) – Martins – Prisock – Donnary – Rabanne – Fourré (Thornton 66’) – Louis
Banc : Rowswell (G) – De Sancy – Butel – Peruzzetto
Staff : Vaz – Marchesi – Bartout – Gavant – Dizengremel – Nguyen
Arbitrage de Madame Clémence Goncalves (Ligue des Hauts-de-France)
Cartons jaunes : Rabanne (25’)

Réactions d’après match

Agathe Donnary : “On a fait une bonne première mi-temps, je pense que l’on aurait pu marquer avant la mi-temps, ça n’aurait pas été démérité. On a essayé de jouer et on a eu pas mal d’occasions. Défensivement on était bien en place. En deuxième mi-temps, elles ont été plus réalistes que nous et leurs remplaçantes ont fait la différence. »

Océane Daniel : « En première mi-temps, on a bien combiné entre nous, on a réussi à faire des bonnes choses. Malheureusement on a pris un but sur coup de pied arrêté. On a fait une première mi-temps assez construite. En deuxième mi-temps, on est revenu avec des intentions. Cependant on prend deux buts coup sur coup et pendant les dix dernières mi-temps, on a essayé d’aller chercher plus haut. On se crée des occasions mais sans réussite offensive.« 

 
A.V.

GPSO 92 Issy - PFC

Les Chouettes battues 5-0 par un Paris FC de haut niveau !

  • -
GPSO 92 Issy - PFC

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

On savait que le Paris FC de cette saison était ambitieux. On l’a vu à l’œuvre contre le GPSO 92 Issy lors de cette 7ème journée de D1 Arkema. Une victoire 5-0 des franciliennes de Sandrine Soubeyrand contre des Chouettes (en rouge) vaillantes mais impuissantes…
 
Sous les yeux de la DTN de Clairefontaine, de Jordy Longui, néolyonnais venu en supporter des Chouettes, les filles du 92 résistent bien pendant vingt minutes avec une défense à cinq, mise en place par Camillo Vaz (Barclais – Daniel – Butel – Debonne – Martins).
 
La possession est pour le PFC mais hormis une tête au-dessus du but d’Annaïg Butel (15′), les franciliennes ne marquent pas, jusqu’à cette merveilleuse frappe des 25m de la latérale gauche et capitaine du PFC: Julie Soyer (21′). L’ancienne internationale (10 sélections) envoie son ballon dans la lucarne de Cosette qui ne peut rien sur l’un des plus beaux buts du championnat (1-0).
Dix minutes plus tard, c’est Mathilde Bourdieu qui expédie dans les 16m, un boulet du pied droit dans la lucarne (2-0). Enfin, sur un centre de la gauche de Clara Matéo, Ouleymata Sarr s’élève bien pour marquer de la tête le troisième but (3-0 au repos !)
 

Vaillantes mais dominées

GPSO 92 Issy - PFC

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

Les filles du 92 ont pourtant une belle réaction en début de seconde période. Batcheba Louis s’envole au-dessus de tout le monde sur un bon centre de Celya Barclais mais sa tête est bien sortie par la gardienne, l’internationale nigériane Chiamaka Nnadozie (47′). Puis sur un bon centre tendu de Julie Rabanne (55′), Adélie Fourré échoue de peu…
Cosette Morché, notre gardienne américaine, fait encore des miracles (52′, 58′, 71′, 80′, 83′) mais sous une pluie battante, les joueuses du Paris FC alourdissent l’addition avec deux nouveaux buts de Clara Matéo (meilleure buteuse du club avec 5 réalisations), la milieu de l’équipe de France qui efface notre gardienne au sol (90′), puis Oriane Jean François en pleine lucarne dans la surface, une autre jeune bleue appelée par Corinne Diacre (90’+2′).
5-0 !
 
Dommage pour nos Chouettes, vaillantes mais trop dominées : 73% de possession pour le PFC, 667 passes et 85% de précision pour 14 tirs dont 12 cadrés !
Le Paris FC s’installe en tête du championnat ! Un privilège que le PSG et Lyon ne partagent pas souvent. Le PFC veut finir dans les trois premiers pour disputer le Ligue des Champions la saison prochaine. Le récital affiché contre le GPSO 92 Issy était très convaincant. Même si Sandrine Soubeyrand, l’entraîneur du PFC estime « que le championnat est loin d’être terminé ! »
 

Réaction d’après-match

Camillo Vaz (GPSO) : « Trois tirs, trois buts en première mi-temps ! C’est dur car on avait fait un bon début même si on perdait des duels. Avec une défense à cinq, le danger c’est les tirs de loin et là on est tombé sur une grande équipe bien en place… »
 
Ce derby francilien était aussi l’occasion pour notre capitaine Gwenaëlle Butel, de retrouver sa jeune sœur Annaïg, défenseure comme elle mais repartie avec le sourire des gagnantes…
 

La compo face au PFC :

Morché – Barclais (Labois 76′) – Daniel – Butel (Cap.) – Debonne – Martins (Maoulida 76′) – Prisock – Donnary (Bayo 64′) – Rabanne – Louis – Fourré (Thornton 64′)
 
Banc : Rowswell (G) – De Sancy – Peruzzetto
Staff : Vaz – Bartout – Marchesi – Gavant – Dizengremel – Nguyen
Arbitre : Madame Gabrielle Guillot (Auvergne-Rhône-Alpes). Coup d’envoi fictif donné par Jeanne, une jeune arbitre dans le cadre des Journées de l’Arbitrage.
Cartons jaunes : Prisock (66′) – Butel (82′)
Assistance : 200 spectateurs.
 
Bravo enfin à Julie Rabanne, honorée par le club et sa présidente avant le coup d’envoi d’un maillot spécial, symbole de ses 200 matches en Division 1 !
Et merci aux ramasseuses de balles du jour : les U15 du GPSO 92 Issy, heureuses de pouvoir recueillir des autographes.
 
Remise maillot 200 matchs Julie Rabanne
Ramasseur de balles
 
Ce samedi 30 octobre 2021 était surtout notre dernier match au stade Alphonse Le Gallo de Boulogne-Billancourt qui nous recevait depuis plus d’un an (05/09/20 contre Le Havre) pour notre retour dans l’élite, pendant les travaux de la future Cité des Sports d’Issy-les-Moulineaux.
Désormais, les Chouettes joueront à domicile sur la nouvelle pelouse synthétique de la Cité des Sports, nouveau stade résident du club des Hauts-de-Seine. Prochain match à Issy contre l’Olympique lyonnais, le dimanche 21 novembre !
 
Au classement, le GPSO 92 Issy reste 10 ème avec 4 points, après la défaite de St Étienne contre Montpellier (1-2).
 
 
A.V.

Camillo Vaz - entraînement

GPSO mental haut jusqu’à Noël !

  • -

Interview de Camillo Vaz, avant une série de matches redoutée contre les meilleures formations de D1 Arkema :

Calendrier Première partie de saisonLe coach du GPSO 92 Issy est bien conscient que l’enchaînement qui s’annonce de cinq matches très difficiles, doit être au contraire une source de motivation particulière. D’ici là trêve de Noël, les Chouettes reçoivent le Paris FC (3ème du classement) ce samedi 30 octobre, se déplacent à Montpellier (toujours dans l’idée d’être européen), puis accueillent Lyon et le PSG, avant un dernier déplacement à Fleury le 11 décembre !
 
« On a eu un tirage du calendrier favorable en début de championnat et là on va affronter les meilleures équipes d’Europe… Il va falloir franchir ces étapes avec un peu de frustration au terme de nos six premiers matches mais avec une meilleure maîtrise en défense et, espérons-le, une meilleure utilisation du ballon » confie l’ancien entraîneur du PSG, arrivé en février 2021.
 

« On n’est pas l’équipe qui a le plus à perdre ! »

Si les blessures de Roselord Borgella (genou) qui était dans une bonne dynamique (2 buts) et de Cindy Thomas (retour espéré avant la trêve) handicapent un peu l’effectif, un plan est bien prévu pour poser des problèmes à nos adversaires.
« On essaie de construire avec les qualités des filles »  relance Camillo Vaz. « Si notre solidité défensive qui s’est améliorée, la possession et la circulation offensive du ballon, des poteaux enfin favorables et le bon amalgame des jeunes et des plus expérimentées se conjuguent bien, on peut créer des surprises. On n’est pas l’équipe qui a le plus à perdre ! »
 
Camillo Vaz - entraînementLe club du 92 qui enchaîne pour la première fois une deuxième saison consécutive dans l’élite, compte bien y rester.
« Seuls les résultats comptent. On veut exister en D1 Arkema » poursuit Camillo.
 
Le travail des Chouettes se porte aussi sur la réussite des gestes offensifs face aux gardiennes adverses, secteur où l’on pêche régulièrement.
« On doit digérer ces situations d’échec devant le but, répéter les gestes pour marquer davantage. Il faut du temps aussi pour cela. Mais on se procure souvent des occasions depuis le début de saison, c’est une satisfaction ! » conclut le coach du club des Hauts-de-Seine. Il compte également sur la nouvelle maison des Chouettes, « un bel outil dont on est content » (la Cité des Sports d’Issy) pour redonner un élan dans une saison où le public peut désormais venir nous encourager dans une tribune de 380 places.
 
Allez les Chouettes ! Prenez des points d’ici Noël, même face aux meilleures, pour consolider notre 10ème place au classement (4 points) !
 
A.V.

Cité des Sports

Les Chouettes enfin chez elles !

  • -
 
C’était l’euphorie générale ce lundi 18 octobre 2021 à la Cité des Sports d’Issy-les-Moulineaux, 92 rue du Gouverneur Général Éboué.
Plusieurs clubs résidents découvraient leurs installations toutes neuves. Les Chouettes du GPSO 92 Issy, délocalisées au stade Marcel Bec de Meudon pour les entraînements et au stade Le Gallo de Boulogne pour les matches de D1 Arkema depuis plus d’un an, ont pris possession de leur nouvelle maison.
 
Cité des Sports

Crédit Photo : Patrick Vielcanet

Dès 17h, les filles des Hauts-de-Seine ont fait le tour des installations sous la conduite de Guilad Silver, notre Team manager en or: Grands vestiaires, locaux réservés au matériel d’entraînement, bureaux, open space communs avec les autres disciplines, parking, future salle de musculation… La visite guidée s’est poursuivie aux parkings et au sein d’une tribune de 380 places qui surplombe la nouvelle pelouse synthétique. Elle est ceinturée par la très belle piste d’athlétisme, noire de monde en ce jour de retour à la vie sportive de l’ancien stade Jean Bouin.
 
Dans la journée de lundi, tout le matériel d’entraînement a été déménagé de Marcel Bec à la Cité des Sports: Mannequins, ballons, poids et haltères, plots, cerceaux, tapis, buts mobiles… Tout ce dont disposent Aurélien Marchesi et Gauthier Delaveau les préparateurs physiques mais aussi Camillo Vaz le coach et ses adjoints, Adrien Bartout et Nathanaël Gavant avec ses gardiennes. L’atout numéro un de la Cité des Sports : la proximité avec les locaux de matériels et la réduction des déplacements pour le staff.
 

Une cohésion club 

Cité des Sports

Patrick Vielcanet

Sur la pelouse synthétique nouvelle génération (billes noires remplacées par du granulé bleu), les premiers mots reviennent au staff : Camillo Vaz, heureux du point pris à Guingamp et Alexandre Barbier, le directeur sportif, conscient que ce nouvel outil de plus de 50 millions d’euros, doit servir les performances du club du 92.
 
Sous les premiers rayons de lumière des nouveaux pylônes, les Chouettes ont testé cette pelouse très souple et légèrement plus épaisse qu’au stade Le Gallo et à laquelle il faudra s’accoutumer. À raison de quatre entraînements par semaine pour le groupe de D1 et autant pour la Régional 1 de Régis Bouchard et les U18F d’Erwann Bouchard qui enchaînaient leurs séances ce lundi à 19h30, juste après le groupe de 20 joueuses emmené par sa capitaine Gwenaëlle Butel. Ambiance joviale mêlée au bonheur de retrouver une cohésion club dans le même stade pour toutes, même si le stade Gabriel Voisin continue d’accueillir les matches de la R1F et des équipes de jeunes.
Alors qu’une nouée de jeunes athlètes et adultes tournaient dans une douce euphorie sur la piste aux étoiles, la Cité des Sports prenait vie.
 
L’inauguration de ce magnifique complexe sportif, équipé d’un parquet pour les sports collectifs (handball, volley, basket), d’un immense mur d’escalade, de terrains couverts de foot à 5 ou de salles de squash, aura lieu à la mi-novembre.
Et nos Chouettes devraient y disputer leur premier match contre l’Olympique Lyonnais pour la 9ème journée !
 
Bienvenues à la maison les Chouettes !
 
A.V

EAG - GPSO 92 Issy

Un point bien mérité à Guingamp pour les Chouettes (1-1) !

  • -
L’image à retenir de ce match de la 6ème journée à Guingamp, c’est l’équipe du GPSO 92 Issy se jetant dans les bras de Cosette Morché, après l’arrêt de la gardienne américaine sur pénalty à la 94ème minute ! Un nul 1-1 qui permet au club des Hauts-de-Seine de prendre un joli point et de céder la dernière place du classement à Soyaux, battu 4-0 au Paris FC !
 
Camillo Vaz avait pourtant des raisons de s’inquiéter avant ce déplacement en Bretagne : Océane Daniel suspendue et Roselord Borgella blessée au genou…
Le coach du 92 aligne alors une défense à trois (Maoulida – Butel – Debonne), quatre milieux (Barclais – Prisock – Bayo – Martins) et trois attaquantes (Thornton – Louis – Rabanne).
 
EAG - GPSO 92 Issy

Crédit Photo : Papy Xav Le Breton

En face, l’entraîneur de l’En Avant Guingamp, Frédéric Biancalani, titularise Laurie Teinturier, l’ex-Chouette avec son numéro 20 fétiche. Les deux équipes ne comptent qu’une seule victoire et le GPSO 92 Issy voudrait se rassurer avant une série affolante : PFC, Montpellier, Lyon, PSG puis Fleury avant la trêve de Noël…
 
Si la possession et le pressing immédiat sont guingampais, les contre-attaques sont pour les isséennes (maillots noirs). Barclais et Martins débordent fréquemment, Maoulida place une bonne tête au-dessus du but breton…
À la 16ème minute, Stéphanie Bayo est dans la surface, face à la gardienne, mais son tir du gauche trop écrasé finit dans les bras de Cindy Perrault.
A la suite d’une glissade d’une défenseure de Guingamp, Batcheba Louis file au but mais est rattrappée par Énora Guillois qui voulait réparer son erreur (24′).
Ensuite à la 36ème minute, Louis alerte bien en profondeur Julie Rabanne sur la droite. Le tir croisé au sol de l’ancienne buteuse de Juvisy est détourné… A la 39ème, Batcheba Louis frappe aux 16m… mais l’attaquante haïtienne écrase aussi trop son tir…
 
0-0 au repos sous un soleil d’automne, 17 degrés et un léger vent sur le terrain synthétique du stade de l’Akademi au Centre de Formation de l’EAG.
 

Cosette Morché et Adélie Fourré décisives 

EAG - GPSO 92 Issy

Crédit Photo: Papy Xav Le breton

En seconde période, c’est le festival de Cosette qui continue. Cosette Morché, notre grande gardienne américaine prêtée par l’OL Reign, va régner dans les airs et au sol (68′, 73′, 88′) !
Ainsi à la 54ème minute, Cosette se détend comme un félin sur sa droite pour détourner le tir à bout portant d’Aissata Traoré (L’occasion guingampaise la plus nette) ! Jusqu’à cet arrêt décisif à la 94ème face à Alison Péniguel sur un pénalty, pour une faute de Morgane Martins sur Nina Richard sifflée par Madame Charlène Laur. Cosette se jette au sol sur sa gauche et se saisit du ballon avant qu’une grappe de joueuses en folie se jette sur notre gardienne.
 
Entre temps, Guingamp a ouvert la marque (55ème). Sur un corner au deuxième poteau de Margaux Le Mouel, Cosette aveuglée et masquée par un rideau de joueuses, laisse filer le ballon, qui finit sur le thorax de Sana Daoudi : 1-0 pour Guingamp !
 
Et c’est là qu’entre en scène l’autre héroïne du match : Adélie Fourré, entrée à la place d’Alexis Thornton à la 59ème.
Trois minutes plus tard, l’ex-attaquante de l’OM reprend victorieusement du droit un corner relâché par la gardienne bretonne (1-1) ! Une égalisation qui a une signification particulière pour Adélie, native de St Brieuc et qui a joué huit saisons à Guingamp de 2012 à 2020 et inscrit sept buts en 2018-2019 !
Adélie était très inspirée ce samedi, combattive et collective. Ce fut une très bonne rentrée et un bon coaching de Camillo Vaz et son staff.
En défense, les Chouettes n’ont rien à se reprocher. Ce point du match nul est bien mérité et la victoire aurait même pu sourire au club du 92 sur des bonnes tentatives de Julie Rabanne (81′ et 88′).

Réactions d’après match

Camillo Vaz reconnaît que « le match pouvait basculer à tout moment. C’est bon pour la confiance des filles ! ».
 
Cosette Morché : « Je pense qu’on a livré une bonne bataille. On a eu beaucoup d’opportunités offensives qui auraient pu être concrétisées et on a été très forte défensivement. Je suis contente qu’on ramène un point mais je sais qu’on avait le potentiel de gagner ce match. Fière de l’équipe et de notre combativité. »
 
Gwenaëlle Butel : « C’était un match dur physiquement car nous avons beaucoup défendu. Mais on a été solide défensivement et cela les a gênées, elles n’avaient pas d’espace dans la profondeur. On aurait pu marquer à plusieurs reprises en contre mais le plus important c’est de prendre des points et c’est ce qu’on a fait ». 
 

La compo à Guingamp :

Morché – Maoulida – Butel (Cap.) – Debonne – Barclais – Prisock – Bayo (De Carvalho 69′) – Martins – Thornton (Fourré 59′) – Louis (Donnary 86′) – Rabanne
Banc : Rowswell (G) – V.Thomas – Labois – De Sancy
 
Staff : Vaz – Bartout – Marchesi – Gavant – Nguyen – Dizengremel
Arbitre : Madame Charlène Laur (Occitanie)
Cartons jaunes : Barclais (23′) – Donnary (87′)
 
Au classement, le GPSO 92 Issy est 10ème provisoirement. On gagne deux places après le match de Saint-Étienne pas encore joué et la défaite de Soyaux sur le terrain du Paris FC (4-0), lanterne rouge.
 
Prochain match pour la 7ème journée : la réception de l’ambitieux Paris FC de Sandrine Soubeyrand, le samedi 30 octobre au stade Le Gallo de Boulogne (14h30).
 
Bravo les Chouettes ! Comme le dit la présidente Christine Aubère : « Félicitations. On continue ! »
 
A.V
 

U18. GPSO 92 Issy -Poissy

Les Chouettes en tête du championnat… des U18F !

  • -
C’est fait ! Erwann Bouchard peut avoir le sourire. Ses U18F ont battu Poissy 5-1 samedi après-midi au stade Gabriel Voisin. Et le GPSO 92 Issy est premier au classement avec quatre victoires consécutives !
 
U18. GPSO 92 Issy -Poissy

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

Il fallait voir la folie qui s’est emparée des filles à l’issue du match puis dans le vestiaire. Comme si les Chouettes (en rouge) venaient de gagner une finale. Le vestiaire résonnait d’un immense bonheur, celui d’avoir passé cinq buts à des joueuses de Poissy (en jaune) venues pourtant avec des ambitions.
 
Dès le début du match, arbitré par Monsieur Piquet et sous un chaud soleil, les joueuses des Hauts-de-Seine imposent une domination totale et quasiment 90% de possession. Les filles de Poissy ne franchissent presque pas la ligne médiane et n’affichent qu’un seul tir à la 40ème minute.
Les trois buts marqués en première période le sont sur coups de pied arrêtés. Lina Berkous inscrit un doublé (12′ et 34′). Puis Assia Zouaghi pour le troisième (45′). 3-0 au repos pour le GPSO 92 Issy.
 
U18. GPSO 92 Issy -Poissy

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

Toujours agenouillé devant son banc, Erwann Bouchard attend plus de maîtrise au milieu où Anne-Caroline Piquet et Loubli Sergyna sont titulaires. Le coach isséen revenant à une défense à trois dans la seconde période (avec Clara Tohon, Emma Douzmanian comme capitaine et Philippine de Sancy à gauche, venue du groupe D1 pour renforcer les U18F). Mais c’est sur un corner direct de Beatriz Carvalho Lines que les isséennes marquent un quatrième but (65 ème).
 
Poissy a cependant de meilleures intentions et inquiète les filles du 92 à plusieurs reprises. Au point de réduire le score (71′), à l’issue d’un cafouillage devant Anne-Laure Olay, la gardienne du GPSO 92 Issy : 4-1.
Malgré un petit relâchement compréhensible, les Chouettes terminent en trombe, grâce à un bon turnover sur le banc des remplaçantes. Lina Berkous qui trouve la transversale (72′) aurait pu signer un beau triplé…
Et sur un centre venu de la droite (90′), la gardienne de Poissy rate sa sortie, Inès Ziat marque dans le but vide… 5-1 ! Score final.
 
U18. GPSO 92 Issy -Poissy

Crédit Photo: Méline Faipoux

Réactions d’après match

Souriante, Emma Douzmanian, la capitaine des rouges s’avance au point presse avec le regard de celles qui engrangent de la confiance en gagnant : « Je suis contente d’être en tête du championnat et je vais fêter ma deuxième sélection avec les U19 d’Arménie pour plusieurs matches à Erevan et au Monténégro la semaine prochaine. »
 
Erwann Bouchard (coach des U18F) : 
« En seconde période, le circuit de passes était meilleur. On a encore des déchets techniques mais on gagne et on prend la tête du classement ! »
 
Au stade Voisin ce samedi 9 octobre, sous le regard du vice-président Zenyk Horbowy et d’Adrien Bartout, l’adjoint de Camillo Vaz, c’était jour de fête !
 
A.V

Nathanaël Gavant

Nathanaël Gavant : gardien de la paix, gardien de but, au service… des gardiennes du GPSO 92 Issy !

  • -
Lorsqu’il prend en charge les deux gardiennes américaines du club du 92, au mois d’août à la demande des dirigeants des Hauts-de-Seine, Nathanaël Gavant découvre de l’intérieur le football féminin. Son seul véritable repère, c’est la légendaire gardienne internationale américaine, Hope Solo, au physique et caractère impressionnants aux Etats-Unis… Il remplace le jovial Jordy Longui, parti s’occuper de la formation des jeunes gardiennes de l’Olympique Lyonnais.
 
Nathanaël GavantNathanaël a pour mission de préparer l’entrée en lice des Chouettes dans le championnat de D1 Arkema, Kelly Rowswell (23 ans, déjà au club mais qui n’a pas encore joué) et Cosette Morché, 24 ans, prêtée par l’OL Reign, la filiale américaine de l’OL féminin créée par Jean-Michel Aulas.
Lyonnais de cœur puisqu’il est né à Décines le 2 mai 1980, Nathanaël met les gants et travaille avec enthousiasme.
 
La barrière de la langue aurait pu être un handicap mais Nathanaël s’est procuré un lexique bilingue du football très pratique et entraîné aux côtés d’Aurélien Marchesi, le préparateur physique marié à une américaine et Guilad Silver, le Team manager bilingue !
Puis, Nathanaël joint toujours le geste à la parole : « Ce que je demande, je sais le faire. Je démontre les bons gestes, les bons réflexes. Donc c’est plus facile pour Cosette et Kelly. Et une complicité peut ainsi se développer grâce à la confiance qui s’instaure entre nous. »
 
Il faut dire que Nathanaël Gavant connaît ce poste de gardien sur… le bout des doigts. Il est gardien de but depuis son adolescence au GF38 à Grenoble. Mais les portes de la carrière professionnelle ne s’ouvrent pas pour lui. À 22 ans, il décide alors de faire un métier « en plein air, actif et sportif ». Il sera policier.
Gardien de but devenue gardien de la paix, Nathanaël fait le bonheur de l’équipe de France de la Police pendant huit ans, avec laquelle il remporte même un titre de Champion d’Europe en 2010 contre l’intouchable Allemagne semi-professionnelle ! Le seul titre international conquis par la Police française dans un sport collectif.
Sa carrière amateur se poursuit en National pendant deux saisons, comme doublure à St Gratien puis Vannes. En National 2 et 3 enfin au Racing Paris, à Drancy et Villemonble. A 34 ans, il arrête sa carrière de joueur. Il entraînera pendant six saisons le club de National 3 d’Ivry puis les U15 au centre de formation du Paris FC.

Un travail consciencieux 

Nathanaël Gavant

Crédit Photo: Méline Faipoux

Marié, papa de trois petites filles, aujourd’hui préparateur des gardiennes du GPSO 92 Issy, Nathanaël Gavant est féministe à sa façon. Toujours soucieux d’exigence à haut niveau, il fait progresser Cosette et Kelly de façon spectaculaire.
« Kelly a des qualités techniques intéressantes, elle est tonique sur sa ligne. Elle prend confiance semaine après semaine. Quant à Cosette, titulaire en ce moment et grande fan de Manuel Neuer le gardien allemand du Bayern Munich, sa technique est propre, son gabarit impressionne et ses sorties sont bonnes grâce à son intelligence tactique et sa bonne lecture du jeu » explique l’entraîneur des gardiennes.
 
Attentif et bienveillant, Nathanaël leurs prépare sur WhatsApp, des montages vidéos de leurs prestations le week end, pour les étudier le lundi en séance, avec toutes leurs statistiques. Excepté le mercredi, réservé à la musculation, Kelly et Cosette s’entraînent deux heures chaque soir, sous la direction d’un coach diplômé pour le haut niveau du Certificat Entraîneur des Gardiens de But (FFF) et qui apprécie de plus en plus cette collaboration franco-américaine : «  Elles sont toujours à l’écoute, elles posent des questions et leur culture américaine les rend toujours positives. Même blessées !  J’aime aussi leur humour et leur ouverture d’esprit. » ajoute Nathanaël qui ne compte pas ses heures pour le bien du club.
 
Lorsqu’il n’est pas auprès de son épouse, ses filles ou ses gardiennes, Nathanaël retrouve le monde masculin, à la DNLH (La Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme), au Ministère de l’Intérieur près de Bercy. Il travaille au sein d’une cellule spécialisée en charge des supporters et des violences dans le sport dont les récents débordements, lui ont procuré du travail supplémentaire…
 
Lutter contre la violence… puis retrouver l’univers apaisé du foot féminin : la nouvelle vie, à 41 ans, de Nathanaël Gavant, l’un des trois adjoints de Camillo Vaz, l’entraîneur du GPSO 92 Issy, avec qui il fera le maximum pour maintenir les Chouettes dans l’élite.
 
 
A.V

GPSO 92 Issy - Stade de Reims

Le Stade de Reims en démonstration contre les Chouettes battues 3-1

  • -
Il suffisait de regarder le calendrier à venir, pour comprendre qu’avant d’aller à Guingamp puis d’affronter Paris FC, Montpellier, Lyon, le PSG et le FC Fleury 91 avant Noël, ce match contre Reims était primordial pour le GPSO 92 Issy.
Hélas, la défaite logique (3-1) contre d’excellentes rémoises nous inflige une sacrée déconvenue et nous relègue à la dernière place du classement de D1 Arkema…
 
GPSO 92 Issy - Stade de Reims

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

Et pourtant, une chaude délégation de supporters haïtiens de Paris était venue encourager Roselord Borgella et Batcheba Louis, nos deux attaquantes, au coup d’envoi de ce match disputé devant plus de 100 personnes au stade Le Gallo de Boulogne-Billancourt.
Camillo Vaz, le coach du club du 92, a décidé de faire confiance d’entrée de jeu, à l’ex-attaquante de l’OM, Adélie Fourré tandis qu’Alexis Thornton est sur le banc. Il a également fait le choix d’un retour à une défense à quatre : Barclais – Butel – Daniel – Martins.
 
Très vite dominées dans le jeu et l’engagement, nos Chouettes (en rouge) offrent un cadeau à leurs adversaires dès la 4ème minute. Prisock et Butel cafouillent en défense, Naomi Feller en profite et trompe Cosette Morché (1-0) !
Avec pareil handicap et face à des rémoises inspirées, difficile d’exister. Les filles des Hauts-de-Seine manquent de justesse technique, les balles en profondeur sont imprécises… Et nos Chouettes récoltent deux cartons jaunes en vingt minutes (Borgella 16′ et Fourré 21′)…
 
Heureusement, une main de la rémoise Deslandes, dans sa surface dans un duel avec Julie Rabanne, nous permet d’égaliser sur un pénalty transformé par Roselord Borgella (29′) (1-1). C’est le deuxième but cette saison de notre attaquante haïtienne, après celui marqué à Saint Étienne. 1-1 au repos.
 

Égalité à la mi-temps 

En seconde période, les Chouettes affichent de meilleures intentions offensives alors que Cosette Morché détourne au sol un coup franc bien placé de la capitaine rémoise, Rachel Corboz.
 
GPSO 92 Issy - Stade de Reims

Crédit Photo: Patrick Vielcanet

Le tournant du match se situe à la 58ème minute, lorsqu’Ally Prisock reprend victorieusement un bon coup franc de la droite de Julie Rabanne. Mais le but de notre américaine est refusé pour un hors-jeu imaginaire par l’arbitre, Madame Émeline Rochebilière !
 
Camillo Vaz fait tourner son effectif en faisant rentrer Thornton et Maoulida. Mais c’est l’entrée, côté rémois, de l’haïtienne Melchie Dumornay (46′) qui change la physionomie du jeu champenois.
À l’origine de toutes les bonnes offensives des joueuses d’Amandine Miquel, Dumornay envoie Kessya Bussy au but à la 73ème minute. La jeune attaquante de l’équipe de France élimine Morgane Martins et marque d’un tir croisé à mi-hauteur. 2-1 pour Reims !
C’est encore Dumornay qui centre de la gauche pour Bussy, seule au deuxième poteau à la 84ème minute (3-1)!
 
Reims en démonstration face à des isséennes sans inspiration ce samedi 2 octobre, alors que la pluie fait son apparition… Melchie Dumornay, 18 ans seulement et déjà internationale haïtienne, fêtée en fin de match par les supporters au drapeau rouge et bleu, a tout pour devenir une grande joueuse de niveau mondial.
 
Camillo Vaz : « Nos travers se sont accentués aujourd’hui. Manque de justesse, maladresses. C’est difficile à digérer ! Il faut continuer à travailler mais j’avoue qu’il s’agit là de notre plus mauvais match. Une grosse déconvenue pour ce groupe qui doit pourtant retrouver de la confiance. »
 
En face, la jeune tricolore, Kessya Bussy, affiche beaucoup de bonheur en salle de presse : « L’amour du maillot, le goût de l’effort avec Reims m’ont conduit jusqu’à l’équipe de France. Ce doublé me donne un gros moral ! »
 

La compo contre Reims :

Morché – Barclais – Butel (Cap.) (Maoulida 65′) – Daniel – Martins – Bayo – Prisock – Rabanne (Donnary 83′) – Borgella – Fourré (Thornton 65′) – Louis
Banc : Rowswell (G) – V.Thomas – Labois – De Carvalho
Cartons jaunes : Borgella (16′), Fourré (21′), Daniel (63′)
 
Le GPSO 92 Issy, avec 4 défaites pour 1 victoire est dernier du classement avec 3 points. Pas décroché mais lanterne rouge.
Prochain match: le samedi 16 octobre à Guingamp et à domicile, le 30 octobre contre le Paris FC.
 
Allez les Chouettes ! Gardons le moral ! Le championnat est loin d’avoir rendu son verdict…
 
A.V

Camillo VAZ

  • -

Adrien BARTOUT

  • -