Author Archives: GPSO 92 Issy

  • 0

 

Logo D1 ARKEMA

 

 

 

 

 

Classement du GPSO 92 Issy : 11ème (10 points)

Classement général D1 :

  1. PSG 62 points (1er titre de champion et européen)
  2. Lyon 61 pts (européen)
  3. Bordeaux 44 pts (européen)
  4. Paris FC 37 pts
  5. Guingamp 31pts
  6. Reims 30 pts
  7. Montpellier 30 pts
  8. Dijon 26 pts
  9. Fleury 25 pts
  10. Soyaux 17 pts
  11. GPSO 92 Issy 10 pts
  12. Le Havre 8 pts 

Journée la plus prolifique du Championnat: 8ème ( 28 buts marqués)

Journée la moins prolifique du Championnat : 20ème (9 buts marqués)


Matches gagnés par le GPSO 92 Issy : 3 (Bordeaux-Soyaux-Dijon)

Matches nuls : 1 (Le Havre)

Matches perdus : 18

Buts pour : 11

Buts contre : 77

Différence : -66

Plus large victoire : 3-1 contre Bordeaux au match aller à Le Gallo (17/10/20)

Plus large défaite : 14-0 au match aller à Clairefontaine face au PSG (14/11/20)


Matches aller : 11 matches-8 buts inscrits et 53 encaissés

Matches retour : 11 matches-3 buts marqués et 24 encaissés

Penalties concédés : 8

1 pénalty arrêté : Solène Froger à Soyaux


Buteuses :

Batcheba Louis (4)

Laurie Teinturier (3)

Esther Mbakem Niaro (1)

Salma Zemzem (1)

Ella Kaabachi (1)

Roselord Borgella (1)


Cartons rouges : 2 (Kaabachi contre Dijon -match retour et Borgella contre Montpellier-match retour)

Cartons jaunes :

Bayo. S (3)

Mills. K (3)

Rabanne. J(3)

Barclais. C (2)

Borgella. R (2)

Boudaoud. S (2)

Louis. B (2)

Pereira. F (2)

De Carvalho. M (1)

Froger. S (1)

Kaabachi. E (1)

Mbakem Niaro. E (1)

Pantuso. A (1)

Teinturier. L (1)


Matches joués par chaque joueuse :

Celya Barclais (22)

Laurie Teinturier (22)

Gwenaëlle Butel (20)

Kayla Mills (20)

Ella Kaabachi (19)

Batcheba Louis (19)

Allison Pantuso (18-arrivée le 5/10/20)

Nonna Debonne (17)

Sarah Boudaoud (15)

Stéphanie Bayo (15)

Julie Rabanne (15)

Roselord Borgella (14- arrivée le 1/11/20)

Salma Zemzem (13)

Esther Mbakem Niaro (12)

Mélanie De Carvalho (10)

Laëtitia Philippe (9-arrivée le 18/1/21)

Solène Froger (8)

Fanny Pereira (8)

Pauline Moitrel (6)

Laurine Pinot (6-arrivée le 25/1/21)

Ariana Mondiri (4-partie a l’issue des matches aller)

Cindy Thomas (2)

Clara Creus Fabregat (1)

Julie Peruzetto (1)

Camelia Toumi (1)

Chelsea Abrin (0)

Sara Janbon(0)

Djanae Longo Nsame (0)

Kelly Rowswell (0-arrivée en mars 2021)

 

Capitanats :

Gwenaëlle Butel (19)

Laëtitia Philippe (3)

 

Changement d’entraîneur : Camillo Vaz remplace Yacine Guesmia le 18 février 2021.


Logo de la Coupe de France 2020-2021

Coupe de France :

Le GPSO 92 Issy bat Montpellier en seizièmes de finale 2-1 le 31 janvier 2021

(Buts Rabanne -Zemzem)

Les huitièmes non disputés.



Ella Kaabachi : comment une Chouette se transforme en Aigle!

  • 0

Source image : GPSO 92 ISSY

Source image : GPSO 92 ISSY

Ella Kaabachi, la numéro 10 du GPSO 92 Issy est heureuse ! Le sélectionneur national tunisien vient de la convoquer pour deux matches amicaux en vue de la CAN 2022 au Maroc puis, avec l’ambition de se qualifier pour la Coupe du Monde 2023 en Australie…

Mais d’ici là, il a du travail pour la Tunisie de Samir Landolsi, 28ème nation mondiale. Aucune participation à la Coupe du Monde et un premier tour seulement en Coupe d’Afrique des Nations en 2008…

Mais Ella Kaabachi, notre Chouette aux pieds magiques veut se transformer en Aigle de Carthage, le surnom de la sélection tunisienne.

Elle affrontera la Jordanie à Amman les 10 et 13 juin ce qui portera à 6 le nombre de ses capes en rouge et blanc pour 2 buts marqués et sera du stage à Tunis.

Samir Landolsi connaît bien Ella Kaabachi qui avait déjà joué sous le maillot national avec les U20. Il suit son parcours en D1 Arkema. Il l’a vu inscrire un but superbe contre Guingamp et compte sur sa virtuosité technique pour faire gagner la Tunisie.

Née à Argenteuil, très attachée à sa famille, Ella est tunisienne par son papa de Radès et algérienne par sa maman.

« Mentalement, c’était difficile pour moi d’atteindre l’Equipe de France, c’est pour cette raison que j’ai choisi la Tunisie.. » confie-t-elle en triturant son petit chignon noir.

Ella Kaabachi aime le ballon et tout ce que les pieds peuvent réussir avec la sphère. Il n’est pas rare de la voir jongler seule aux entraînements ou répéter ses gammes techniques, apprises avec ses frères dans les rues des quartiers de son enfance.

GPSO 92 ISSY- STADE DE REIMS. Crédit photo : Maria El Khoury

GPSO 92 ISSY- STADE DE REIMS. Crédit photo : Maria El Khoury

« J’aime la technique de Benzema par exemple mais je suis très admirative des milieux intelligents comme Modric ou De Bruyne ! » nuance-t-elle.

À 29 ans, le stratège des Chouettes muté en Aigle tunisien, espère enrichir sa carrière avec un beau parcours en sélection nationale.

Formée au PSG où elle a joué quatre saisons, passée par Rodez puis Rouen, Ella Kaabachi tente d’aider son club des Hauts-de-Seine à rester dans l’élite. Elle y a inscrit 21 buts en 68 matches depuis 2017. Elle sait être décisive dans la dernière passe lorsqu’elle élimine rapidement l’adversaire par quelques dribbles ou roulettes dont elle a le secret.

Bon vent chère Chouette sous les ailes protectrices de l’Aigle de Carthage !

Alain Vernon


22ème et dernière journée de D1 Arkema: les Chouettes battues par Reims 2-1 mais 11èmes et sans doute maintenues !

  • 0

“Les filles du 92 déferlent par vagues sur la défense des rémoises.”

Encore un match de folie pour le dernier acte de la saison !

Comme contre Fleury, le GPSO 92 Issy ( maillots rouges) a dominé outrageusement son adversaire mais a dû finalement s’incliner, faute de réalisme devant le but et victime de ses maladresses…

22ème journée D1 ARKEMA GPSO 92 ISSY FACE AU STADE DE REIMS

22ème journée D1 ARKEMA GPSO 92 ISSY FACE AU STADE DE REIMS

Alors qu’en Charente, Soyaux mène 1-0 devant Le Havre dès la deuxième minute, au stade Le Gallo de Boulogne-Billancourt, les filles du 92, déferlent par vagues sur la défense des rémoises.

C’est d’abord Roselord Borgella qui sème la panique chez les champenoises, avec une première frappe du droit juste au-dessus de la transversale (2ème). Puis notre attaquante haïtienne ouvre trop son pied droit, seule face à la gardienne américaine de Reims et manque le cadre…(4ème).

Après dix minutes d’assaut du but rémois, servie par une jolie passe de Julie Rabanne, Laurie Teinturier réussit un splendide lob du droit (10ème) ! Le troisième but de Laurie Teinturier cette saison, courtisée par Guingamp…1-0 !

Mais sur une passe mal appuyée de Stéphanie Bayo pour Laëtitia Philippe, deux minutes plus tard, Melissa Herrera, l’internationale costaricienne en partance de la Cité des Sacres, intercepte le ballon et égalise dans le but vide. 1-1 !

« L’erreur fait partie du jeu ! » répète Camillo Vaz, le coach isséen. « Ça ne me gène pas si on concrétise toutes nos occasions … ». Et des occasions, il y en a !

16ème : tir au sol sur la gardienne de Batcheba Louis…

23ème : bon tir croisé de Laurie Teinturier qui passe devant la ligne de but…

25ème : énorme frappe de Roselord Borgella, bien détournée par la gardienne rémoise, Phallon Tullis Joyce, sauvée deux fois par son poteau gauche, sur deux tentatives de Laurie Teinturier et Julie Rabanne (33ème et 39ème)…

Ajoutons un nouveau face-à-face manqué de Borgella juste avant la pose et on comprend mieux la frustration qui habite les Chouettes au repos. D’autant qu’au milieu de ce tsunami d’occasions, le réalisme rémois a encore fait son œuvre : centre d’Herrera pour Kessya Bussy, la petite nouvelle appelée par Corinne Diacre… 2-1 à la 38ème !

2-1 à la mi-temps pour les champenoises

En seconde période, les joueuses d’Amandine Miquel semblent décidées à bien gérer leur avantage, lorsque Tess David fait faute sur Batcheba Louis dans les seize mètres (61ème). Pénalty sifflé par Madame Justine Catania. Ella Kaabachi s’élance et frappe de l’intérieur du droit sur la gauche de la gardienne qui se détend idéalement pour repousser le tir de notre internationale tunisienne…

Frustration encore et toujours…

Heureusement, pendant ce temps, Soyaux qui l’emporte 3-0, maintient Le Havre à la dernière place du classement. Malgré leur défaite 2-1, nos Chouettes terminent 11èmes, avec l’espoir d’être repêchées par la FFF pour la prochaine saison à douze clubs, puisqu’il n’y a pas de montée officielle en D2…

Saluons sur ce dernier match à domicile, les performances de Laurie Teinturier qui réalise un match accompli, la vigilance et la rigueur de Celya Barclais, la meilleure en défense cette saison et enfin, la détente magique de la gardienne et capitaine Laëtitia Philippe, sur une frappe de Kessya Bussy, attaquante rémoise prometteuse, convoquée avec les Bleues contre l’Allemagne le 10 juin à Strasbourg.

Celya BARCLAIS, numéro 2 du GPSO 92 ISSY.

Celya BARCLAIS, numéro 2 du GPSO 92 ISSY face au Stade de Reims.

Le dernier mot au coach Camillo, après un parcours retour plutôt positif : beaucoup moins de buts encaissés, une continuité positive après le match à Fleury et une progression globale du groupe : « Notre problème, c’est bien sûr le manque d’efficacité, de lucidité devant le but. On ne prend pas de point. Il y a de la déception mais notre mission était difficile. On aurait aimé être mieux récompensé pour notre travail dans cette aventure où notre jeu s’est enrichi malgré les défaites ».

La compo face au Stade de Reims :

Philippe (Cap.)-Barclais-Bayo-De Carvalho-Debonne-Teinturier ( puis Zemzem 69ème)-Pereira (puis Pantuso 75ème)-Rabanne-Kaabachi-Louis (puis Mbakem Niaro 81ème)-Borgella

Banc : Froger-Creus Fabregat-Pinot-Thomas

Carton jaune : Fanny Pereira (63ème)

Ella Kaabachi. Crédit image: GPSO 92 ISSY

Ella Kaabachi. Crédit image: GPSO 92 ISSY

N’oublions pas de souhaiter bonne chance à Ella Kaabachi qui s’envole vers Tunis, pour rejoindre sa sélection nationale en vue d’une double confrontation amicale en Jordanie les 10 et 13 juin.

À Le Gallo pour GPSO 92 Issy

A.V


Avant la dernière journée D1 Arkema GPSO 92 ISSY: ça bouge au Stade de Reims!

  • 0

La sélectionneuse de l’Equipe de France, Corinne Diacre, vient de convoquer mardi, la jeune attaquante de Reims, Kessya Bussy, nommée au Trophée du Meilleur Espoir féminin de la D1, pour le France-Allemagne amical du 10 juin à Strasbourg.

 

Mais cette première en bleue qui récompense la bonne saison de Kessya Bussy ( 4 buts et 5 passes décisives et deuxième au Concours d’Eloquence de la FFF) masque les gros changements en cours chez nos adversaires de samedi.

 

Trois départs importants sont annoncés dans la formation entraînée par Amandine Miquel et qui occupe la septième place au classement (27pts).

Phallon Tullis-Joyce, la gardienne américaine de 24 ans, quitte la Cité des Sacres après deux saisons, pour rejoindre le club franchisé OL Rein à Taloma aux Etats-Unis ( avec la lyonnaise Eugénie Le Sommer).

Plus surprenant, les deux attaquantes et buteuses du Stade de Reims, Melissa Gomes (internationale portugaise ) et Mélissa Herrera (internationale costaricienne) ne joueront plus sous les couleurs rémoises la saison prochaine.

Gomes, c’est 10 buts et 3 passes décisives cette saison (48 buts en 76 matches avec Reims en quatre ans). Herrera, 7 buts et 3 passes (18 buts en 45 matchs au total en Champagne). Mélissa Herrera , désignée aussi meilleure joueuse de D1 des mois de mars et avril !

Source: Fédération Française Football

Source: Fédération Française Football

Les répercussions de la crise sanitaire et de la faillite Mediapro sur le football professionnel français, expliquent sans doute des ambitions revues à la baisse au Stade de Reims qui arrive à Le Gallo et qui est déjà maintenu pour cette dernière journée de championnat…mais tout de même déterminé !

 

Côté GPSO, il s’agit d’un match déterminant. Si Le Havre l’emporte à Soyaux, une victoire est indispensable aussi pour que nos Chouettes finissent 11èmes. La place qui pourrait nous maintenir dans l’élite.

 

Alexandre Barbier, notre directeur sportif qui a déjà vécu ce type de match-couperet avec le Stade de Reims, sait combien il faudra faire abstraction du contexte : « Il faut se centrer sur soi-même. L’entame du match est toujours révélatrice de la motivation. Être en confiance, déterminées et agressives positives. ».

Alexandre BARBIER, directeur sportif du GPSO 92 ISSY interviewé par Alain Vernon.

Alexandre BARBIER, directeur sportif du GPSO 92 ISSY interviewé par Alain Vernon.

Camillo Vaz, lui, le coach des filles du 92, n’a cessé de travailler pour le maintien depuis son arrivée en février. 22 buts seulement encaissés lors des matches retour contre 53 à l’aller. Avec son staff, il a apporté une structure défensive, une organisation et des fondamentaux pour répondre aux exigences de la Division 1.

Des joueuses ont été repositionnées pour une meilleure efficacité dans les deux surfaces.

Même si les Chouettes manquent souvent de réalisme devant le but comme à Fleury, nos adversaires louent aisément nos progrès.

 

Allez les Chouettes ! Le maintien en D1 Arkema c’est encore possible !

 

A.V



21ème journée D1 Arkema : la folle soirée des Chouettes à Fleury, dominatrices à outrance mais…battues 3-1 !!!

  • 0

On est passé par toutes les émotions ce vendredi 21 mai au stade Auguste Gentelet de Fleury-Mérogis, où nos Chouettes (maillots noirs) auraient dû l’emporter largement dans l’Essonne, avant de s’incliner 3-1 au terme d’un match fou…

J21 D1 ARKEMA au stade Gentelet à Fleury (91)

J21 D1 ARKEMA au stade Gentelet à Fleury (91)

Jamais cette saison nous n’avions autant bondi de notre siège en tribune. C’est d’abord l’ex-gardienne de Fleury, Laëtitia Philippe, capitaine du GPSO 92 Issy qui sort une parade magique dès la 10ème minute sur une tentative de Léa Le Garrec, la capitaine du FC Fleury 91.

Laëtitia joue comme Manuel Neuer, le gardien allemand du Bayern Munich, en véritable libéro hors de sa surface sur les contre-attaques de Fleury.

Mais nos défenseures sont trop fébriles en début de match et trop de relances dans l’axe profitent à l’adversaire. Si bien que Fleury inscrit le premier but dès la 14ème minute, sur une tête de Léa Le Garrec, malgré la nouvelle parade de Laëtitia Philippe…1-0. Mais les filles du 92 multiplient pourtant les offensives dans une défense adverse peu hermétique. Celya Barclais enchaîne les bons centres depuis l’aile droite et Roselord Borgella s’offre une première occasion dans les seize mètres . Ella Kaabachi et Roselord Borgella se gênent sur une reprise de la tête à la suite d’un corner de Julie Rabanne (28ème).

38ème, nouvelle situation chaude devant le but des Floricumoises.

Enfin, Batcheba Louis tergiverse face au but, à quelques mètres de la ligne et oublie de marquer de l’intérieur du pied droit en première intention… (42ème).

1-0 au repos, avec le sentiment qu’un exploit est possible en cette soirée très ventée à Fleury-Mérogis.

La seconde période va nous rendre fous !

Très vite, nos Chouettes en tenues noires, égalisent grâce à la tête de Batcheba Louis (50ème). Julie Rabanne centre de la droite au cordeau, Batcheba jaillit comme un diable pour catapulter sa belle au fond des filets au premier poteau. Un but spectaculaire, puissant et délivreur. Le quatrième but cette saison pour notre attaquante internationale haïtienne !

Batcheba LOUIS attaquante du GPSO 92 ISSY

Batcheba LOUIS attaquante du GPSO 92 ISSY

La suite est inimaginable ! Que d’occasions, mais en vain…

Pendant vingt minutes, les filles du 92 font le siège de la défense du 91. Mais sans marquer. Au terme de plusieurs maladresses déroutantes face au but ou parce que la transversale de l’excellente Manon Heil est venue sauver le FC Fleury …

Tour à tour, Laurie Teinturier échoue à ras du sol (55ème ), le coup franc d’Ella Kaabachi trouve la transversale (67ème) et Roselord Borgella, face au but, ouvre trop son pied droit pour finir hors du cadre (69ème)…Enfin c’est Laurie Teinturier et Batcheba Louis qui ont une nouvelle situation pour mener au score, avant qu’Ella Kaabachi échoue encore sur la transversale sur coup franc…(82ème)

Rageant, frustrant, insoutenable séance de désarroi pour toute la délégation isséenne qui avait fait le déplacement dans l’Essonne.

David Fanzel, le coach du FC Fleury, l’a dit en fin de match : «  Quand j’ai vu que les isséennes ne parvenaient pas à marquer malgré l’avalanche d’occasions, j’ai dit à mon staff, on va gagner le match ! »

Et l’ancien vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2000 avec Gueugnon, a vu juste.

75ème minute, Marine Dafeur déborde à gauche, centre pour Dominika Grabowska qui reprend de la tête le ballon pourtant détourné par Laëtitia Philippe… Avec 4 buts, l’internationale polonaise est la meilleure buteuse du FC Fleury qui mène 2-1.

86ème minute, centre de Grabowska cette fois pour Julie Piga, esseulée qui marque sans opposition. 3-1 !

Fleury, d’un réalisme clinique, a montré ce qui fait la différence à haut niveau : la gestion des détails et l’efficacité offensive dans les temps forts.

Camillo Vaz, l’entraîneur du GPSO 92 Issy, abattu, le reconnaît à sa façon :

« Ça ne me dérange pas de prendre trois buts si on est capable d’en mettre quatre ou cinq ! »

Et le club du 91 met fin à une série de 6 matches sans victoire .

Ce vendredi 21 mai, on aurait pu vivre un joli conte, on a eu droit à un vilain cauchemar que ce long week end de Pentecôte, atténuera peut-être un peu dans la tête de toutes les joueuses qui ont pourtant dépensé une énergie folle, comme du staff, très marqué par cette cruelle défaite…

Côté isséen encore, on regrettera trop de maladresses, une gestion confuse des changements sur le deuxième but de Fleury, où les Chouettes se sont retrouvées à dix pendant trois minutes après la blessure de Kayla Mills…

Et notre malheureuse capitaine, Gwenaëlle Butel, encore touchée en fin de match…

La compo du GPSO 92 Issy :

Philippe (Cap.)-Barclais-Mills (puis Butel 76ème puis Pantuso 91ème)-De Carvalho-Pinot (puis Zemzem 75ème)-Teinturier-Pereira-Rabanne-Kaabachi-Borgella-Louis

Banc : Creus-Thomas-Abrin-Froger

Cartons jaunes : De Carvalho (25ème)-Rabanne (68ème)-Pereira (79ème)

Arbitrage satisfaisant de Madame Gabrielle Guillot (Ligue Auvergne Rhône-Alpes).

Le GPSO 92 Issy reste 11ème au classement, à une journée de la fin du championnat, malgré la victoire du Havre (1-0) contre le Paris FC. Le HAC n’est plus qu’à deux points du club des Hauts-de-Seine ! Il nous faudra battre Reims au dernier match, le 5 juin, pour ne pas finir dernier…en cas de victoire des havraises à Soyaux .

Bravo les Chouettes ! A la fois votre meilleur match et le plus déchirant dénouement cette saison…

À Fleury-Mérogis pour GPSO 92 Issy

A.V



20ème journée D1 Arkema : malgré la défaite 4-0, des Chouettes valeureuses contre l’Olympique Lyonnais !

  • 0

D1 ARKEMA J20 - GPSO 92 ISSY/OL - Credit photo : Patrick Vielcanet

D1 ARKEMA J20 – GPSO 92 ISSY/OL – Credit photo : Patrick Vielcanet

C’est Sonia Bompastor, la nouvelle entraîneure de l’OL qui le dit : « On a eu en face de nous une équipe qui a bien défendu, courageuse, avec une bonne agressivité, dans l’esprit ! »

Même battues 4-0, nos Chouettes ont laissé une bonne impression à l’issue de ce match, pourtant dominé par les championnes de France.

Dans un stade Le Gallo toujours à huis clos et à un horaire inhabituel (17h30) pour les besoins du duplex de Canal+ sport ( HAC-PSG et GPSO-OL), le GPSO 92 Issy encaisse malheureusement le premier but trop vite. 9ème minute, main de Stéphanie Bayo en pleine surface suite à un centre d’Amadine Henry. Amel Majri transforme du gauche. 1-0. Lyon est l’équipe qui obtient le plus de pénalties cette saison (11) et le GPSO 92 Issy, l’équipe qui en concède le plus…(8).

32ème minute, sur le corner de l’allemande Dzsenifer Marozsan, l’américaine Catarina Macario inscrit le deuxième but lyonnais. Camillo Vaz, le coach isséen qui avait composé une défense à cinq en l’absence de sa paire centrale Butel-Debonne blessées toutes les deux, regrette ce début de match trop vite pénalisant : « C’est compliqué de se retrouver à 2-0 rapidement. On ne se met pas dans les conditions idéales pour exploiter nos ambitions ce soir… »

Juste avant le repos, c’est encore Catarina Macario qui réalise le doublé, suite à une frappe d’Amandine Henry pourtant repoussée par Laëtitia Philippe (42ème). 3-0. L’américaine, d’origine brésilienne et arrivée cette saison à Lyon, a déjà marqué 5 buts en 5 matches pour l’OL !

D1 ARKEMA J20 - GPSO 92 ISSY/OL - Credit photo : Patrick Vielcanet

D1 ARKEMA J20 – GPSO 92 ISSY/OL – Crédit photo : Patrick Vielcanet

Deux occasions pour les Chouettes, mais en vain…

Nos Chouettes ne lâchent rien en seconde période et s’offrent même deux occasions de but. À la 52ème notamment, où le coup franc d’Ella Kaabachi aux 16m, à gauche de la surface, trouve la tête de Roselord Borgella, notre internationale haïtienne, qui ne peut qu’effleurer ce bon ballon de la tête…

Trois minutes plus tard, ce sont au contraire les lyonnaises qui alourdissent le score. 55ème minute, coup franc du gauche de Salma Bacha sur la tête d’Eugénie Le Sommer, la meilleure buteuse des Bleues qui vient de résigner à l’OL, avant une aventure de six mois aux Etats-Unis. Laëtitia Philippe, surprise, laisse échapper ce ballon . 4-0.

Il serait injuste de ne retenir que cette faute de main de l’ancienne gardienne internationale. Car Laëtitia Philippe a démontré son talent à plusieurs reprises, avec un arrêt monstrueux en première période, sur une tête à bout portant de l’anglaise Nikita Parris (10ème) !

Certes, en 7 rencontres face à Lyon dans toute l’histoire du club, nous avons perdu sept fois et encaissé 45 buts, mais il faut féliciter les filles du 92 qui se sont battues collectivement jusqu’au bout, n’encaissant qu’un seul but en deuxième mi-temps.

Camillo Vaz«  C’est frustrant. Nos efforts à l’entraînement ne sont toujours pas payés mais je reconnais qu’on a vu des choses positives défensivement. »

Les compos de ce dimanche 9 mai 2021 :

GPSO 92 Issy : Philippe (Cap.)-Barclais-De Carvalho-Bayo-Mills-Pinot ( puis Boudaoud 77ème)-Rabanne(puis Teinturier 59ème)-Pereira (puis Pantuso 68ème)-Borgella-Kaabachi-Louis

Banc : Froger-Creus-Domoraud-Thomas

Carton jaune : Mills (72 ème)

Olympique Lyonnais féminin : Gallardo-Carpenter-Buchanan-Renard (Cap.)-Bacha-Henry-Marozsan-Macario( puis Le Sommer 46ème)-Malard( puis Becho 65ème)-Parris-Majri (puis Cascarino 46ème)

Arbitrage satisfaisant de Madame Émeline Rocheblière.

Le GPSO 92 Issy reste onzième au classement, à deux journées de la fin mais avec désormais, 4 points de retard sur Soyaux qui a battu Fleury 1-0 samedi.

Aux Chouettes de trouver les ressources pour aller chercher un bon résultat à Fleury le 21 mai puis, face à Reims, à domicile, pour le dernier match de D1 Arkema le 5 juin.

Lyon, deuxième, toujours à 1 point du PSG, vainqueur au Havre 2-0.

Camillo Vaz et Sonia Bompatsor respectivement entraîneurs du GPSO 92 ISSY et OL. Crédit photo : Alexandre Nadjar

Camillo Vaz et Sonia Bompatsor respectivement entraîneurs du GPSO 92 ISSY et OL. Crédit photo : Alexandre Nadjar

Pour l’anecdote, Camillo Vaz était fier de retrouver Sonia Bompastor aux commandes de l’OL féminin, lui qui avait fait venir Sonia au PSG il y a dix ans !

Enfin, Camille Abily, l’adjointe de Sonia Bompastor et ancienne internationale également, attend un heureux événement pour le mois de juillet !

Allez les Chouettes ! Il faut y croire jusqu’au bout !

À Le Gallo pour GPSO 92 Issy

A.V


Avant GPSO 92 Issy-Olympique Lyonnais : footballeuse et/ou maman

  • 0

Source : Twitter @Sarabjork18

Un simple message sur Twitter le mercredi 21 avril. Sara Björk Gunnarsdóttir, la milieu internationale islandaise de l’OL, arrivée il y a deux ans de Wolsburg, annonce sa grossesse sur les réseaux sociaux, en photo avec le futur papa et sa dernière échographie. Sara repart en Islande pour mettre au monde son bébé à l’automne et reprendra sa carrière la saison prochaine. Une première à l’Olympique Lyonnais.

Comment peut-on mener une carrière de footballeuse et réussir une vie de mère ?

Le sport féminin a cette particularité qu’on ne peut pratiquer sa discipline favorite tout en étant enceinte. Il faut choisir : le foot ou le bébé. Jusqu’à présent . Car les fédérations sont conscientes qu’on peut évoluer vers une législation qui protège la maternité sans tirer un trait sur sa destinée sportive.

L’Olympique Lyonnais l’a bien compris, et a réagi positivement au cas de Sara Gunnarsdóttir, laquelle ne veut pas s’arrêter à 30 ans seulement mais ne conçoit pas non plus d’attendre 35 ou 36 ans pour faire son bébé.

«  L’Olympique Lyonnais mettra tout en œuvre pour organiser son retour au club dans les meilleures conditions » a communiqué le champion de France.


En mars dernier, la Ligue professionnelle de handball féminin est la première à mettre en place un accord sectoriel pour structurer le parcours professionnel des joueuses, au niveau des salaires, des congés et de la maternité. Une sorte de Convention Collective dont voudraient également se doter les fédérations de basket, de volley et de football.

Christine Aubère, la présidente du GPSO 92 Issy, milite dans cette direction auprès des institutions.

Comme l’explique aussi Yannick Souvré, l’ex-internationale de basket (251 sélections) et championne d’Europe avec les Bleues en 2001, « Il faut être lucide. Un club ne peut pas toujours se permettre de payer une joueuse indisponible pour grossesse et voir son athlète perdre en quelques mois ses acquis de joueuse de haut niveau sans préparer son retour. Cet accord sectoriel dont nous discutons actuellement dans les fédérations, doit prévoir un accompagnement physique et psychologique des filles enceintes. »

L’une de nos Chouettes est footballeuse et déjà maman. Cindy Thomas, 29 ans, a commencé le football au PSG et à Clairefontaine. Elle a fait toutes les sélections de jeunes avec les Équipes de France mais «  je n’avais pas envie de m’interdire une grossesse pendant toutes ces années où l’on fait déjà beaucoup de sacrifices avec nos proches » explique t-elle avec beaucoup de sincérité et de lucidité.

« Plein de filles attendent leur fin de carrière pour faire un bébé, moi je suis heureuse de pouvoir m’occuper de mon petit garçon de deux ans tout en poursuivant une vie de joueuse. »

Mais le revers de cette situation, c’est la disponibilité pour l’équipe et le club. Cindy n’est pas professionnelle. Elle est éducatrice spécialisée auprès d’enfants mais aussi de migrants en ce moment. Entre les contraintes d’une jeune maman, son travail au quotidien, les entraînements et les matches…Pas facile ! Même si son compagnon, très souvent sur les routes, est un papa modèle. Cindy est consciente qu’un club compte davantage sur des filles totalement tournées vers le football.

« Je dois justement évoquer mon avenir avec mon coach. Il me connaît bien puisque j’ai commencé avec lui au PSG il y a dix ans. » conclut Cindy Thomas.

Julie Peruzzetto, elle, a choisi de finir sa carrière avant d’envisager la maternité.

À 33 ans, notre attaquante parvient à concilier le football de haut niveau, les quatre entraînements par semaine avec le GPSO 92 Issy, les déplacements pour les matches et son métier de professeur d’EPS à Nanterre. Mais pas encore de place pour un enfant. « C’est effectivement un choix réfléchi. J’ai priorisé ma carrière, la dynamique de haut niveau, sachant qui si on s’arrête en plein cursus football, il est difficile de revenir… ».

Pour Julie, la société a changé mais d’énormes progrès restent à faire : « C’est vrai que le poids de la société est parfois pesant quand on vous demande pourquoi vous n’êtes pas mariée à 33 ans et sans enfants… Mais aujourd’hui, les femmes s’émancipent plus tard et moi, j’ai envie d’être maman quand je le décide et non pas quand la société le souhaite ! » affirme l’ancienne capitaine toulousaine.

« Ce que les fédérations de hand et de basket mettent en place, c’est une manière de prendre en compte le désir d’enfant. Ce n’est pas une maladie d’être maman même si on est joueuse professionnelle. C’est une étape de notre vie de femme qu’il faut introduire dans une carrière. » conclut Julie Peruzzetto.

Dimanche 9 mai , face aux joueuses des Hauts-de-Seine et sans la future maman islandaise, l’OL présentera tout de même une formation ambitieuse. Les lyonnaises, éliminées en quart de finale de la Ligue des Champions par le PSG qui les devance d’un point en tête du classement de D1 Arkema, n’ont plus que le titre pour sauver leur saison.

C’est d’ailleurs une maman de trois enfants , Sonia Bompastor qui vient de prendre, à 40 ans, la tête de l’OL féminin le 27 avril, après le licenciement de Jean-Luc Vasseur. Une femme, entraîneure des Fenottes, une première à Lyon ! Sonia Bompastor compte 156 sélections comme défenseure de l’Equipe de France entre 2000 et 2013 et quinze titres en clubs.

Sonia Bompastor, entraîneure de l'OL. Crédit photo : africafootunited.com

Sonia Bompastor, entraîneure de l’OL. Crédit photo : africafootunited.com

Même privé de la norvégienne Ada Hegerberg et de la défenseure internationale Griedge Mbock, l’Olympique Lyonnais reste un ogre du championnat de France qui n’a pas l’habitude de perdre.

Allez les Chouettes !

AV