Author Archives: GPSO 92 Issy


J19 D1 ARKEMA : les Chouettes battues 3-0 par le vrai Montpellier.

  • 0

Crédit photo : Patrick Vielcanet

D1 ARKEMA J19 GPSO 92 ISSY-MHSC Crédit photo : Patrick Vielcanet

On n’a pas rêvé ce samedi 17 avril face aux professionnelles de Montpellier plus concentrées que jamais. Nos Chouettes (maillots rouges) se sont réveillées trop tard pour espérer réaliser un exploit. Oubliée la qualification en Coupe de France contre…Montpellier !

Sévèrement défaites à domicile (4-0) par le Stade de Reims début avril, les montpelliéraines avaient envie de réagir.

D’autant que la direction du club avait écarté son coach, Fred Mendy, en début de semaine, pour laisser les commandes au duo Baptiste Merle et John Utaka, l’ex-international nigérian, champion de France avec le club de l’Hérault en 2012.

La balle aux blanches

J19 GPSO 92 ISSY- MHSC Crédit photo : Patrick Vielcanet

J19 GPSO 92 ISSY- MHSC Crédit photo : Patrick Vielcanet

La première période est à sens unique. Sous le soleil, Montpellier a la possession quasi-générale du ballon et ses attaquantes multiplient les débordements à volonté par l’haïtienne Nerilia Montdésir, l’australienne Mary Fowler ou l’allemande Lena Petermann. L’internationale française, Elisa De Almeida, battue par les Etats-Unis 2-0 mardi, fait la loi au milieu de terrain. Malgré l’absence de sa capitaine habituelle Marion Torrent, blessée contre les américaines, Montpellier étouffe totalement les rares initiatives des isséennes. Quant à Roselord Borgella, seule devant mais combative, elle bute sur l’immense hollandaise, Anouk Dekker, championne d’Europe avec les Pays-Bas en 2017…

Aussi, profitant de trop d’espaces laissés par nos Chouettes en défense, Montpellier ouvre logiquement le score à la 18ème minute. Sur un centre de Montdésir, la capitaine du jour, Lena Petermann, hérite d’un ballon face au but à l’entrée des 16m. Son tir croisé au sol trompe Laëtitia Philippe. 1-0.

À la 31ème minute, Celya Barclais tergiverse pour remiser vers sa gardienne et , en contre, Mary Fowler inscrit le deuxième but pour le MHSC. Malheureuse Celya Barclais, si constante dans tous ses matches cette saison et qui fêtait ce samedi ses 20 ans… 2-0 et une timide réaction du GPSO 92 Issy sur une frappe dans les bras de la gardienne, signée Laurie Teinturier.

Un rouge sévère…

Au repos, Camillo Vaz, l’entraîneur du club du 92, n’hésite pas à remplacer Laurine Pinot par Kayla Mills en défense et choisit Batcheba Louis à la place d’Allison Pantuso.

Les intentions isséennes sont meilleures. Une volonté d’attaquer bien supérieure à la première mi-temps et un pressing incessant sur la défense héraultaise laissent croire à un retour possible…

J19 D1 ARKEMA Crédit photo : Patrick Vielcanet

J19 D1 ARKEMA Crédit photo : Patrick Vielcanet

Mais Roselord Borgella écope d’un deuxième carton jaune sévère qui oblige Madame Cruchon, à sortir le carton rouge contre l’attaquante internationale haïtienne (68ème)…

Réduites à dix, les Chouettes poussent encore. L’entrée en jeu d’Esther Mbakem Niaro (66ème), l’attaquante prêtée cette saison par Montpellier n’y fera rien malgré sa détermination face à ses ex-coéquipières. À dix minutes de la fin du match, Esther est fauchée violemment par la gardienne , Lisa Schmitz, sortie loin de sa surface. Pas de carton rouge pour la gardienne allemande qui méritait l’expulsion ! Mais un carton jaune incompréhensible pour Esther Mbakem qui se relève heureusement indemne…

Dans le temps additionnel, notre défense se fait surprendre une nouvelle fois par Elisa De Almeida qui pénètre habilement dans la surface de réparation et vient tromper Laëtitia Philippe de l’intérieur du pied droit. Un joli but . 3-0 !

Déception

« C’est dommage qu’on ne sache pas reproduire en match ce qu’on fait bien à l’entraînement » regrette Camillo Vaz très déçu. «  On est tombé sur un Montpellier qui a eu un beau sursaut d’orgueil. Nous, on a montré qu’on pouvait être combatifs en deuxième période…Mais c’était déjà trop tard ! »

Les Chouettes s’inclinent très logiquement contre des montpelliéraines très appliquées même si elles ont échoué contre Bordeaux, dans la conquête de la troisième place , qualificative pour la Ligue des Champions… « On a retrouvé un état d’esprit » avoue Baptiste Merle, le coach par intérim des montpelliéraines.

Pour se rassurer, le GPSO 92 Issy , toujours 11ème, peut faire le constat qu’il n’est pas distancé par Soyaux, battu aussi à domicile 2-0 par Bordeaux.

La compo :

Philippe-Barclais-Butel (Cap.)-Debonne-Pinot (puis Mills 46 ème)-De Carvalho-Pantuso (puis Louis 46 ème)-Teinturier ( puis Mbakem Niaro 66 ème)-Rabanne-Kaabachi-Borgella ( expulsée 68 ème)

Banc : Creus Fabregat-Peruzetto-Boudaoud-Froger

Prochains évènements :

Le 1er mai à LeGallo contre le Paris FC , match en retard de la 17ème journée.

Le 8 mai : GPSO-Lyon

Le 22 mai : Fleury-GPSO

Le 5 juin : dernière journée contre Reims à Le Gallo

Quatre matches pour assurer un si précieux maintien…

Un grand merci aux joueuses de la section Foot loisir santé du club, associées pour l’occasion à l’événement en tant que ramasseuses de balles, dans une période de crise sanitaire difficile pour tous les licenciées…

Bon anniversaire à Julie Rabanne ce dimanche 28 avril !

À Le Gallo pour GPSO

A.V


Avant GPSO 92 Issy-Montpellier : Esther, le retour !

  • 0

Comme un rendez-vous à ne pas manquer !

Esther Mbakem Niaro, notre jeune attaquante prêtée cette saison par Montpellier, retrouve les terrains avec appétit après une succession de blessures, juste avant de recevoir le Montpellier HSC …

Etsher MBAKEM-Crédit photo: Alexandre NADJAR

Etsher MBAKEM-Crédit photo: Alexandre NADJAR

Esther est de retour mais c’est son coach, Camillo Vaz qui décidera si elle est dans le groupe des Chouettes qui joueront samedi 17 avril à 14h30 au stade Le Gallo.

C’est vrai qu’Esther n’a pas été épargnée cette saison. Blessée à la jambe gauche avec une rechute qui l’éloigne des terrains pendant plusieurs mois. Pensionnaire de l’INSEP au Centre Technique National de Clairefontaine du lundi au vendredi et souvent appelée par Gilles Eyquem avec les Équipes de France des U19 et U20, Esther ne montrait pas beaucoup sa longue silhouette d’1,80m ces derniers mois aux entraînements du GPSO 92 Issy, à Marcel Bec ou Le Gallo. Mais on pouvait compter sur elle pour les matches de D1.

Son abattage, son jeu dos au but, ses longues chevauchées en contre-attaque et son jeu de tête nous étaient précieux. Elle a d’ailleurs marqué contre Bordeaux au match aller et l’attaque des Chouettes s’est bonifiée avec elle.

Il fallait voir sa détermination à l’entraînement cette semaine, elle qui retrouve le groupe au quotidien tandis que Clairefontaine est fermé quelques semaines en raison de la crise sanitaire. Sa présence fait le bonheur de toutes et Camillo Vaz découvre une joueuse de 19 ans, au fort potentiel offensif. « Il m’a dit qu’il avait entendu parler de moi. Il apprend à me connaître et attend de voir mes qualités » confie Esther.

Il faut dire que celle qui a pratiqué l’athlétisme et le basket, a une vraie passion pour le foot depuis qu’elle a vu, petite, l’émission Téléfoot à la télévision !

Un idole?

Paris Saint-Germain’s French forward Kylian Mbappe celebrates after scoring a goal during the UEFA Champions League round of 16 second leg football match between Paris Saint-Germain (PSG) and FC Barcelona at the Parc des Princes stadium in Paris, on March 10, 2021. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Née à Argenteuil, c’est un attaquant supersonique du PSG qui la fait rêver… Un attaquant qui vient de se qualifier aux dépens du Bayern Munich pour les demi-finales de Ligue des Champions : Esther a Kylian Mbappé pour idole ! « C’est un monstre ! » affirme t-elle. « Je l’apprécie pour ses qualités, sa finition et sa régularité cette saison. Je le verrai bien Ballon d’Or ! » ose celle qui a vibré mardi soir devant ce PSG-Bayern de légende plutôt que de suivre le France-Etats-Unis au Havre. Mais, consciencieuse, Esther a revu le match des Bleues, perdu 2-0 contre les américaines de Mégane Rapinoe, championnes du monde.

«  L’Equipe de France pour moi ? Bien sûr que j’y crois ! »

Esther Mbakem Niaro a signé l’an passé pour quatre ans avec Montpellier, l’un des meilleurs clubs français. Celui qui envoie Marion Torrent ou Elisa De Almeida en Équipe de France. Va-t-elle repartir dans l’Hérault à l’issue de la saison ?

«  Oui ! Je repars en juillet finir mes trois années avec le club qui m’a offert mon premier contrat professionnel. Par fidélité et reconnaissance ! Et puis j’aime cette ville et la qualité du complexe sportif du domaine de Grammont, lieu de vie des montpelliéraines. »

En tout cas, si Esther joue contre Montpellier ce samedi, ne doutons pas de sa détermination…

Pour GPSO 92 Issy

A.V



18ème journée D1 Arkema : service minimum pour les bordelaises (1-0) face à des Chouettes bien organisées …

  • 0

Nouveau jeu

Toute la semaine, Camillo Vaz et ses filles ont mis en place un système défensif à cinq joueuses derrière et un milieu à quatre avec une seule attaquante de pointe. Et ce système a bien fonctionné à Bordeaux malgré la défaite…

Crédit : FCGB/Quentin Salinier

Crédit : FCGB/Quentin Salinier

En face, les Girondines d’Ulrich Ramé, au légendaire maillot bleu à scapulaire blanc, n’ont qu’un objectif : gagner pour consolider leur troisième place, synonyme de Ligue des Champions. D’entrée les bordelaises imposent une possession maximale et Camillo Vaz, l’entraîneur du GPSO 92 Issy, attend beaucoup de sa défense à cinq ( Barclais-Bayo-Butel-Debonne-Pinot). Après deux tentatives de l’internationale Ève Périsset qui ne trompent pas Laëtitia Philippe, c’est hélas Katja Snoeijs qui ouvre le score dès la 12ème minute. Une remise de Maëlle Garbino pour l’attaquante néerlandaise dans l’axe, où précisément nous avions trois défenseures… 1-0  pour Bordeaux que nous avions battu 3-1 au match aller et deux timides contre-attaques seulement pour nos filles lors de la première période , disputée sous le soleil d’Aquitaine et par un fort vent latéral.

En seconde période, les bordelaises vont s’user au fil des minutes sur le bloc défensif des Chouettes qui ont bien géré cette défense inédite :

Stéphanie Bayo : « Oui à cinq c’était facile, on a réduit les espaces et on était compact dans l’axe. ».

Nonna Debonne : « c’était une bonne idée sur ce match ! On a bien géré hors mis sur ce but… »

Butant régulièrement sur le mur rouge des filles du 92, les Girondines n’inquièteront Laëtitia Philippe qu’à trois reprises par Snoeijs (61ème), Garbino (75ème) élue joueuse du mois de février et Karchouni (81ème). Les joueuses de la présidente Christine Aubère, présente au stade Ste Germaine du Bouscat, ont au contraire fini très fort physiquement en 4-3-3 , ce  match frustrant pour le staff qui aurait aimé ramener un point en guise de récompense.

Camillo Vaz : «  Il fallait rentrer déterminées dans ce match. On l’a fait. On avait observé que Bordeaux marquait toujours dans le premier quart d’heure,  lors de ses quatre derniers matches. Les filles ont bien répondu en termes d’exigence au système imaginé. On a bien fait d’être ambitieux. Mais on a aussi manqué de lucidité et le résultat n’est pas là, c’est pour cela que c’est frustrant. »

Crédit : FCGB/Quentin Salinier

Crédit : FCGB/Quentin Salinier

Dans le vestiaire bordelais qui a récolté deux cartons jaunes, on reconnaît volontiers la qualité de l’adversaire :

Julie Thibaud salue « ce système défensif à cinq auquel on ne s’attendait pas ! »

Le coach espagnol des bordelaises, Pedro Martinez Losa, parle « d’un match compliqué contre ce bloc de cinq derrière, sans Khadija Shaw ni Charlotte Bilbault, blessées… ». Des bordelaises qui comptent six sélectionnées chez les Bleues de Corinne Diacre dès lundi à Clairefontaine ( Périsset-Palis-Jaurena-Dufour-Cascarino-Thibaud) et qui vont affronter l’Angleterre à Caen le 9 avril et les Etats-Unis au Havre le 13.

Côté classement

Les filles des Hauts-de-Seine, elles, battues 1-0 seulement et toujours 11èmes, progressent collectivement et tactiquement de semaine en semaine, malgré un calendrier perturbé par la crise sanitaire… Les Chouettes ont bien tenu contre le PSG et Bordeaux et les quatre matches restants jusqu’à la 22ème journée, vont  peut-être nous sourire…Samedi 17 avril, nous recevons Montpellier, battue à domicile ce samedi 3 avril par le Stade de Reims 4-0 !

La compo : Philippe-Barclais-Bayo-Butel( capitaine remise de sa blessure à Guingamp)-Debonne-Pinot (première titularisation)-Teinturier-Pereira ( puis Peruzetto 90ème pour ses premières minutes de jeu cette saison)-De Carvalho (puis Borgella 68ème)-Kaabachi( puis Pantuso 83ème)-Louis

Excellent arbitrage pour sa première saison en D1 de Madame Justine Catania ( Ligue Méditerranée)  qui nous avait déjà arbitré à Lyon !

Allez les Chouettes !

À Bordeaux pour GPSO 92 Issy

A.V


D1 ARKEMA: 3 Championnats en 1

  • 0

Il faudra encore patienter…

Ce samedi 27 mars 2021, après quinze jours sans match, les Chouettes devaient retrouver la Division 1 Arkema. Battues à Guingamp 2-0, elles n’affronteront finalement pas les franciliennes du Paris FC (4èmes) mais dont plusieurs joueuses sont positives au Covid, dans un championnat désormais scindé en trois parties bien distinctes…et où leur maintien est primordial !

Le Championnat D1ARKEMA, divisé en 3

Cela dure depuis plusieurs années mais la bataille pour le titre de championnes de France, oppose toujours l’Olympique Lyonnais au Paris St Germain (invaincu) qui occupe la tête avec 1 point d’avance sur l’OL avant la 17ème journée. Le suspens est total en haut du tableau mais l’un de ces deux clubs sera champion, tant l’écart est important avec Bordeaux (10 points !). Bordeaux, troisième et bien parti lui aussi pour jouer la Ligue des Champions la saison prochaine (7 points d’avance sur le PFC)…

« Oui, c’est tous les ans  pareil avec le PSG et en plus, comme la saison  passée, on se retrouve adversaires en Ligue des Champions… » confesse Michel Sorin, l’entraîneur-adjoint de l’OL.

La seconde partie du championnat regroupe tous les clubs qui ne peuvent déjà plus jouer les trois premières places et qui ne descendront pas non plus puisque que 7 points séparent Reims (9ème) des trois derniers.

Quelle motivation pour ces clubs à six journées de la fin ? (Paris FC, Montpellier, Guingamp, Fleury, Dijon et Reims)

Sandrine SOUBEYRAN - Photo: PARIS FC

Sandrine SOUBEYRAN – Photo: PARIS FC

«   Lâcher des points contre les clubs relégables ? Je ne pense pas… » argumente Sandrine Soubeyrand, l’entraîneure du Paris FC. « On garde une logique de compétition et on veut finir le plus haut possible, même si l’intérêt financier n’est pas le même que chez les garçons. J’ai terminé deux fois cinquième depuis mon arrivée au PFC, je n’ai pas renoncé non plus à la troisième place… » affirme la plus capée des internationales françaises (198 sélections en bleue !).

Enfin, reste la troisième et féroce partie de ce championnat à 12 clubs : Soyaux, GPSO 92 Issy (10 et 11èmes avec 10 points) et Le Havre ( lanterne rouge avec 5  points seulement).

Trois clubs qui vont se battre jusqu’au bout pour rester dans l’élite, sachant qu’un seul sauvera sa peau… Mais c’est aussi cela la beauté du sport !

Chacun de ces trois clubs épie le parcours des deux autres, compare les performances, analyse les circonstances et cherche à profiter du moindre faux pas . «  C’est une situation toute fraiche pour moi » confesse Camillo Vaz, le coach du club des Hauts-de-Seine. «  On est face à des équipes habituées à lutter pour le maintien comme Soyaux ou avec des ambitions de club pro comme Le Havre. Notre atout sera la détermination et la motivation  pour rester dans l’élite . »

«  N’oublions pas que le foot féminin est encore jeune ! L’écart diminue entre les clubs. Les pros s’y mettent comme en Angleterre, en Espagne ou même en Italie. Il faut être patient ! » conclut Michel Sorin, adjoint de Jean-Luc Vasseur depuis deux saisons.

Tout se joue le dernier match de la saison

C’est souvent la dernière journée qui est décisive en bas de tableau : Soyaux recevra Le Havre le 5 juin et le GPSO 92 Issy accueillera le Stade Reims pour le 22ème et dernier acte de la saison 2020-2021, marquée par les conséquences de la pandémie qui a mis la Division 2 à l’arrêt.

La crise sanitaire n’aide pas les clubs de Division 1 Arkema à  profiter d’un rythme soutenu. La Coupe de France ( Les Chouettes toujours qualifiées après leur exploit contre Montpellier ) n’a toujours pas repris et les matches amicaux,  pendant les trêves internationales, ne sont pas autorisés contre les équipes de D2.

«  Les matches sont trop espacés ! Difficile d’avoir un avis sur nos adversaires tant la continuité et le rythme de la compétition sont entamés. On s’adapte en permanence. » avoue Sandrine Soubeyrand.

A Le Gallo, les Chouettes voulaient montrer à nouveau leur caractère, face à des franciliennes qui nous avaient battus 5-0 au match aller. Tandis que Soyaux recevra Guingamp et que le HAC jouera à Reims…

Allez les Chouettes !

A.V


CAMILLO VAZ

  • 0

KELLY ROWSWELL

  • 0

Une nouvelle étoile américaine au GPSO 92 ISSY

  • 0
Kelly ROWSWELL aux couleurs du GPSO 92 ISSY

Kelly ROWSWELL aux couleurs du GPSO 92 ISSY

Bienvenue Kelly

Soudain, elle est sortie du vestiaire du stade Le Gallo, ce lundi 15 mars 2021, avec un large sourire venu de Floride et une longue natte blonde comme signe de reconnaissance.

 

Devant le groupe rassemblé autour de l’entraîneur Camillo Vaz, la présidente Christine Aubère a salué l’arrivée de Kelly Rowswell, gardienne anglo-américaine de 23 ans en provenance du Florida Kraze Krush. Anglaise par son papa Kevin et américaine par sa maman Cheryl, Kelly Rowswell possède deux passeports pour voyager et ce n’est pas la première fois qu’elle découvre Paris ou la Tour Eiffel…

 

Reconnue aux USA

Aux Etats-Unis, Kelly a beaucoup fait parler d’elle dans le Championnat  universitaire, véritable vivier du Championnat professionnel US.

Kelly fut élue meilleure gardienne des saisons 2016 et 2017 puis toujours au tableau d’honneur  en 2018 où elle réussit un pourcentage d’arrêts dans ses buts de 84,6 % !

Régulièrement désignée joueuse de la semaine par l’United Soccer Coaches, elle ne joue que deux matches en 2019 avec les Rollins, avant de se blesser.

Kelly Rowswell aux couleurs des Rollins-USA

Kelly Rowswell aux couleurs des Rollins-USA

Mais la gardienne de Windermere au Nord de la Floride près d’Orlando, rassure vite avec des prises de balles très sûres lorsque Jordy Longui, le préparateur des gardiennes, lui expédie plusieurs ballons bien frappés.

Grande (1,75m), Kelly Rowswell a un profil athlétique typique des américaines.  Elle vient renforcer le pôle des gardiennes .

Elle a envie de découvrir la Division1 européenne, s’adapter à notre Championnat et s’investir avec détermination .

Kelly ROWSWELL à Le Gallo - Crédit photo: Patrick Vielcanet

Kelly ROWSWELL à Le Gallo.

 

 

Kelly a une soeur, Taylor, et étudie la gestion des entreprises, mais rêve de devenir médecin orthopédiste…

 

Une nouvelle étoile américaine

Depuis son studio de Clamart, kelly rejoindra chaque jour le stade Le Gallo de Boulogne, en compagnie d’Allison Pantuso, autre américaine arrivée cette saison au club des Hauts-de-Seine. Le GPSO 92 Issy accueille trois américaines ( Kayla Mills, Allison Pantuso et Kelly Rowswell), deux haïtiennes ( Batcheba Louis, Roselord Borgella), une tunisienne ( Ella Kaabachi) et une joueuse espagnole ( Clara Creus Fabregat). On parle toutes les langues au GPSO 92 Issy mais on parle surtout le langage du réalisme qui consiste à se maintenir en D1 Arkema …

 

Bienvenue Kelly !

 

A.V