Author Archives: GPSO 92 Issy

D1 Arkema le GPSO 92 Issy battu 1-0 par Soyaux : une bataille perdue dans la lutte pour le maintien …

  • 0
GPSO 92 ISSY battu 1-0 face à ASJ SOYAUX lors de la 14ème journée D1 ARKEMA

GPSO 92 ISSY battu 1-0 face à ASJ SOYAUX lors de la 14ème journée D1 ARKEMA

Tout sauf un match de foot ! Ce samedi 6 février, les Chouettes ( en rouge) ont perdu un combat contre des charentaises venues avec l’expérience et la rage qu’il fallait pour se sortir de la zone de relégation. Le club du 92 est onzième à l’issue de cette 14ème journée…

Le tournant du match se situe dès la 11ème minute : Julie Rabanne est très sévèrement taclée par la capitaine de Soyaux, Siga Tandia.
L’arbitre, Madame Charlène Laur, sort un carton jaune alors qu’il y a réellement danger pour la santé de notre milieu offensif… Le rouge s’imposait !

Dés lors, à 11 contre 11, Soyaux qui a travaillé en vidéo les points faibles de son adversaire, attaque en rafale par l’aile gauche, avec Kimberley Cazeau ou la jeune Marine Perea (prêtée par Bordeaux) intenables.

A la 22ème minute, l’internationale Marie-Charlotte Léger, toujours sur ce flan gauche devenu un boulevard, sert Laura Bourgouin à l’entrée des 16m qui trompe Laetitia Philippe d’un très bel enroulé du droit dans la lucarne opposée.
1-0 pour Soyaux qui va multiplier les fautes et imposer un duel sans merci à nos Chouettes, généreuses sous une pluie battante, mais battues par des filles mieux préparées à ce genre de match au couteau.

Très peu d’occasions de chaque côté et deux gardiennes vigilantes qui ont évité que le score ne s’alourdisse. Bravo aux deux internationales Laetitia Philippe ( toute de noir vêtue) et Romane Munich à Soyaux !

En seconde période, Yacine Guesmia, le coach isséen, modifie son schéma tactique: Kayla Mills remplace Sarah Boudaoud au poste de latérale droit et fait entrer trois attaquantes : Batcheba Louis et Roselord Borgella, les deux haïtiennes ainsi que Salma Zemzem, l’héroïne contre Montpellier.

Mais ce match reste l’un des moins accomplis cette saison. Les Chouettes s’inclinent 1-0, perdent une place au classement et se retrouvent dans l’obligation de battre Dijon samedi prochain, en match en retard de la 12ème journée. Le Havre, battu 1-0 à domicile par Guingamp, reste lanterne rouge à deux points des filles des Hauts-de-Seine…

La composition du GPSO 92 ISSY : Philippe-Barclais ( Jaune 39 ème)-Butel (cap.)-Debonne-Boudaoud (puis Louis-Jaune 63 ème)-Pantuso ( puis Zemzem)-Mills-Bayo (puis Borgella)-Rabanne-Teinturier-Kaabachi

Yacine Guesmia ( entraîneur du GPSO 92 Issy) : “ Je n’ai pas pris de plaisir devant ce match frustrant, haché, avec beaucoup de fautes… Mais, même si on n’a pas su répondre à l’agressivité de l’adversaire, il faut se dire que le maintien ne se joue pas en février mais jusqu’au dernier match !”

A l’inverse, les charentaises repartent avec de la confiance comme le confie sa capitaine Siga Tandia : “ On n’avait pas gagné depuis longtemps et ce résultat valide le bon travail du nouveau staff. Nous étions ultra-motivées et même si ce match n’était pas joli à voir, ça nous donne de la force pour la suite.”

“A 1-0, je prends, avoue Laurent Mortel, le coach de Soyaux, on pousse un vrai ouf de soulagement !”

De son côté, Alexandre Barbier, le directeur sportif du 92, accepte la cruelle défaite avec philosophie et fair play : “ On n’a pas su être assez entreprenant. On n’a pas de véritables occasions et Soyaux a montré plus d’expérience et de maîtrise…”

Rendez-vous samedi prochain à Le Gallo pour la réception de Dijon et une nouvelle occasion de s’accrocher un peu plus à cette élite où les places valent très cher…

A Le Gallo pour GPSO 92 Issy

Alain Vernon


Retour à la réalité: reprise du championnat D1ARKEMA

  • 0

Le GPSO 92 Issy est retombé de son nuage après avoir éliminé Montpellier en 16ème de finale de Coupe de France 2-1…

Il a fallu passer rapidement de l’exploit de dimanche à une concentration maximale avant de recevoir Soyaux samedi 6 février pour le compte de la 14ème journée de Division 1.

Car Soyaux , c’est l’équipe à battre pour penser assurer le maintien. Les charentaises sont à égalité de points (7) à la 11ème place, juste derrière le club du 92. Il suffit de poser la question aux Chouettes à l’entraînement cette semaine, pour se rendre compte de l’importance de ce match :

Sarah Boudaoud ( défenseure qui retrouve le groupe après une alerte à un genou ) : «  La victoire en Coupe c’est ultra positif ! Mais il faut garder les pieds sur terre, le championnat c’est le plus important. »

Nonna Debonne ( défenseure ménagée jusqu’à jeudi après une torsion dorsale contre Montpellier) : « La Coupe n’est pas la priorité ! C’est un point positif qui donne de la confiance mais la saison n’est pas finie et Soyaux, oui, c’est objectif maintien ! »

Mélanie Carvalho numéro 12 lors des 16èmes de finale de la CDFF

Mélanie Carvalho numéro 12 lors des 16èmes de finale de la CDFF

Mélanie de Carvalho ( milieu) : «  La Coupe c’est de l’énergie positive ! Mais contre Soyaux, gagner c’est réalisable et il faudra être solides. »


Il faut dire que l’ASJ Soyaux Charente, battue 1-0 à l’aller chez elle par les Chouettes, n’entend pas se laisser distancer définitivement au classement. Soyaux a changé d’entraîneur : Laurent Mortel, le sélectionneur d’Haïti qui a remplacé Sébastien Joseph, a renforcé l’équipe au mercato hivernal, avec l’arrivée des internationales Marie-Charlotte Léger en attaque ( prêtée par Montpellier) , Kelly Gadea et la jeune Marine Perea prêtée par Bordeaux, en défense.

En cas de succès, les filles des Hauts-de-Seine repousseraient Soyaux à trois points ! Gagner est la meilleure façon de se rassurer. D’autant qu’une semaine plus tard, le GPSO 92 Issy reçoit Dijon en match en retard de la 12ème journée perturbée par la neige.

6 points en deux matches pour accrocher le maintien ? L’objectif de toutes.

Venue au stade Le Gallo présenter Laurine Pinot au groupe, la nouvelle jeune défenseure gauche arrivée du FC Metz, la présidente Christine Aubère est au diapason de ses joueuses :

« Battre Soyaux ça veut dire jouer le maintien dès samedi. On est à fond depuis dimanche dernier. L’énergie, elle, n’est pas retombée. Sans minimiser la valeur de nos adversaires directs, il est important de les repousser au classement jusqu’au bout. »

En attendant ce match clé, les protégées de Yacine Guesmia ont multiplié les oppositions, les frappes au but. Laurine Pinot s’est bien intégrée au groupe isséen :

«  Je connaissais déjà plusieurs joueuses. Ça se passe super bien ! » confesse la jeune latérale de 19 ans qui a commencé le foot avec les garçons dans le Loiret à Chevilly puis Orléans, avant de signer à Fleury et au FC Metz.

Quant à Clara Creus Fabregat, la jeune défenseure espagnole, elle espère bien fêter ses 21 ans ce dimanche avec une victoire contre Soyaux !

Allez les Chouettes ! On a confiance en vous !

Alain Vernon



Les chouettes, qualifiées pour les 8èmes de la Coupe de France

  • 0

On peut parler d’un réel exploit ce dimanche 31 janvier, au stade Le Gallo de Boulogne-Billancourt, où le GPSO 92 Issy élimine les professionnelles de Montpellier en 16ème de finale .

Les chouettes se qualifient pour les 8èmes de la CDFF laissant Montpellier sur la touche. Crédit photo: Alexandre NADJAR

Les chouettes se qualifient pour les 8èmes de la CDFF laissant Montpellier sur la touche. Crédit photo: Alexandre NADJAR

Une performance d’autant plus remarquable que la victoire des Chouettes 2-1 est bien méritée !

Retour sur ce match de folie comme la Coupe en a le secret.

Les montpelliéraines qui galèrent en Division 1 pour accrocher la troisième place qualificative en Ligue des Champions, semblaient bien décidées à marquer très vite : tir sur la transversale dès la première minute et une grosse occasion sauvée sur sa ligne par Nonna Debonne (4ème)…Le ton est donné. Les joueuses de Frédéric Mendy ont la possession du ballon, gagnent les duels et se procurent plusieurs occasions de but.


Mais contre toute attente, alors que les isséennes en maillots rouges peinent à porter le danger chez l’adversaire, Kayla Mills déborde sur la droite, centre au coeur de la surface et, d’un pointu, Julie Rabanne marque le premier but (14 ème). 1-0 !

Mieux même, sur un coup franc aux 18 m, Ella Kaabachi expédie sa frappe sur l’angle du but montpelliérain (32ème) ! Une « frappasse » comme dirait le célèbre commentateur argentin, Omar da Fonseca.

Laetitia PHILIPPE, gardienne internationale du GPSO 92 ISSY- Crédit photo: Patrick VIELCANET

Laetitia PHILIPPE, gardienne internationale du GPSO 92 ISSY- Crédit photo: Patrick VIELCANET

Dans le but des joueuses des Hauts-de-Seine, la nouvelle gardienne internationale, Laetitia Philippe , rassure sur plusieurs belles sorties aériennes (28ème-36ème-44ème).

Au repos, nos Chouettes mènent 1-0 !

Ce match s’emballe dès la reprise. Mélanie de Carvalho, rentrée à la place de Fanny Pereira sonnée sur un choc à la tête, trouve elle aussi la transversale (50ème)…Juste avant l’égalisation montpelliéraine : sur un corner de la gauche, la défenseure Maelle Lakrar place une tête piquée qui rebondit juste devant notre gardienne, fuse et finit au fond des filets…1-1 ! Tout est à refaire pour les filles du 92.

Yacine Guesmia fait rentrer deux attaquantes à l’heure de jeu : Roselord Borgella et Salma Zemzem à la place de Stéphanie Bayo et Ella Kaabachi . Puis Batcheba Louis, bien en jambes après sa blessure au genou.

Coaching gagnant de l’entraîneur isséen ! Roselord impose son physique sur une belle occasion détournée in extremis par la gardienne de Montpellier (78ème).

Arrive alors la fin du temps réglementaire et tout le monde se voit déjà dans une cruelle séance de tirs au but…

Mais l’arbitre du match, Madame Romy Fournier, doit faire jouer les 4 minutes de temps additionnel et c’est là que la folie va gagner le banc parisien. Batcheba Louis, notre attaquante internationale haïtienne, mord dans un ballon mal relancé par la défense adverse. Comme une bombe, elle déborde et centre pour Salma Zemzem qui décoche une frappe du gauche en première intention qui troue littéralement la défense montpelliéraine… On joue la 95ème minute … 2-1 au bout du bout du match ! La course éperdue de la petite Salma, ivre de joie, est à pleurer de bonheur .

Battues en championnat à Montpellier 3-1 en décembre, les filles du 92 prennent une sacrée revanche et l’élimination de Montpellier est le grand exploit de ces 16èmes de finale.

Invaincu depuis deux matches, le GPSO 92 Issy s’est offert un plein bol de motivation avant de recevoir Soyaux, samedi prochain, match déterminant pour espérer se maintenir en Division 1…

Malgré la pluie, Yacine Guesmia a un sourire de beau vainqueur et des paroles lucides : «  Une belle victoire ! La magie de la Coupe a fonctionné et notre mentalité a fait le reste. Le banc aujourd’hui a été déterminant. On est dans une bonne dynamique.De bonne augure avant de recevoir Soyaux. »

Inutile de préciser qu’on entendait dans tout le stade, les cris de joie qui sortaient du vestiaire isséen.

C’est la deuxième fois de leur histoire que les Chouettes atteignent les 8èmes de finale de la Coupe de France. La dernière fois, c’était en 2010. Les filles étaient battues 3-1 par… Montpellier !

L’ironie du sport dont l’histoire nous émerveille toujours …

Super les Chouettes ! Il y a beaucoup de monde derrière vous parce que battre Bordeaux et Montpellier la même saison quand on monte de Division 2, c’est qu’une bonne fée s’est penchée sur votre aventure!

Les héroïnes du 31 janvier 2021 :

Philippe-Barclais-Butel (cap.)-Debonne-Mills-Pantuso-Bayo( puis Zemzem)-Rabanne( puis Louis)-Pereira( puis De Carvalho)-Teinturier-Kaabachi( puis Borgella).

A Le Gallo

Alain Vernon


Il fallait sauver la Coupe de France !

  • 0

Avant GPSO 92 Issy-Montpellier : la Coupe de France toujours magique ! Malgré la crise sanitaire!

Malgré la pandémie de Covid-19 qui a beaucoup affecté le football amateur depuis le mois d’octobre 2020, la Fédération Française de Football a tout fait pour garantir l’épreuve chère aux français, chez les filles comme chez les garçons.

Donnée pour morte en novembre en raison du deuxième confinement et resuscitée le 17 décembre 2020, la 20ème édition de la Coupe de France Féminine commence ce dimanche 31 janvier pour les Chouettes et les clubs de Division 1.

La FFF a imaginé deux parcours parallèles jusqu’aux huitièmes de finale: un pour les amateures de Régionale 1 et de Division2. L’autre, pour les clubs élites qui joueront donc entre eux ce week-end. Avant de retrouver les amateures au tour suivant.

Groupe A :

Guingamp-Soyaux

Bordeaux-Le Havre

Fleury-PSG (samedi 30/1)

Groupe B (dimanche 31/1 à 14h30):

Dijon-Paris FC

Reims-Lyon

GPSO 92 Issy-Montpellier ( stade Le Gallo à huis clos)


La Coupe de France féminine née en 2001 sous le nom de Challenge de France et rebaptisée Coupe de France en 2010, rassemble plus de 700 clubs au départ pour un seul vainqueur à l’arrivée. Et la magie opère chaque saison avec son lot de surprises…Mais c’est l’Olympique Lyonnais qui détient le record de victoires avec 11 trophées à son actif !

L’Olympique Lyonnais de Jean-Michel Aulas et Patrice Lair, Laetitia Philippe, notre nouvelle gardienne internationale, l’a déjà affronté en finale de Coupe de France le dimanche 13 mai 2012

Ce jour-là, sur la pelouse du stade Jacques-Rimbault de Bourges dans le Cher, Laetitia garde les buts de Montpellier qui a sorti le PSG en demi-finale! Face aux montpelliéraines qui ont pourtant gagné trois fois l’épreuve, il y a les futures championnes d’Europe : Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Sonia Bompastor, Amandine Henry, Camille Abily, Louisa Necib, Elodie Thomis, Eugénie Le Sommer et la redoutable buteuse suédoise, Lotta Schelin… Que des internationales qui s’offriront une semaine plus tard à Munich, une deuxième Ligue des Champions consécutive face aux allemandes de Francfort (2-0).

Devant 6500 personnes, à Bourges, Laetitia Philippe va s’incliner deux fois sur un doublé de l’irrésistible Lotta Schellin. «  J’avais de beaux gants tout noir ce jour-là, je suis forcément déçue car une finale ça se gagne… » confie-t-elle cette semaine. Montpellier, entrainée par Sarah M’Barek (seule femme coach de D1) et où évoluent de grandes joueuses comme Kelly Gadea, Marion Torrent, Marie-Laure Delie, Hoda Lattaf, Charlotte Bilbault, Viviane Asseyi et deux internationales japonaises, est battu 2-1 par la meilleure équipe d’Europe.

Pour Laetitia Philippe qui a connu le haut niveau avec Montpellier (11 saisons et 163 matches), cette finale reste pourtant un grand souvenir…


Nonna Debonne, elle aussi, a perdu la finale 2008 contre Lyon avec le PSG au Stade de France. Mais en 2010, pour la dernière édition du Challenge de France, elle soulève enfin le précieux trophée, la première victoire du Paris St Germain.

Le PSG remporte sa première victoire au Challenge de France en 2010

La défenseure du GPSO 92 Issy se souvient de ce dimanche 23 mai, où les parisiennes ont battu Montpellier 5-0 ( doublé de Caroline Pizzala), le tenant du titre , sur la pelouse du stade Robert Bobin de Bondoufle dans l’Essonne : « C’est la première fois aussi que le kop des supporters du PSG se rendait en masse à un match féminin ! » s’étonne Nonna. « Ils étaient bruyants mais derrière nous à fond. En réalité, on était tellement concentrées qu’il ne pouvait rien nous arriver ! »!

Nonna Debonne évoluait en défense centrale aux côtés de Laure Bouleau, Julie Soyer et Sabrina Delannoy. Avec Bérangère Sapowicz dans les buts et Elise Bussaglia au milieu. Le gratin du foot français. Nonna a prolongé la fête avec ses coéquipières dans une folle soirée chez Sabrina Delannoy… Un premier titre ce n’est pas rien !

La finale de cette Coupe de France se déroulera le 30 mai 2021 et sera diffusée en direct sur France télévisions et Eurosport.

Alain Vernon



Un match nul qui permet aux chouettes de sortir de la zone rouge

  • 0

D1 Arkema 13ème journée HAC-GPSO 92 Issy (0-0) : un point bien mérité !

A voir les visages des havraises à la fin du match nul (0-0) contre les Chouettes, on comprenait qui avait pourtant fait la bonne opération : le club du 92 ,  auteur d’un très bon match en Normandie, 10ème au classement avec deux points d’avance sur Le Havre !

Match de reprise sur le terrain gras du stade de la Cavée Verte pour les deux équipes, victimes de l’épisode neigeux du week-end dernier…

Avec, côté isséen, deux attaquantes blessées (Batcheba Louis et Esther Mbakem Niaro).  Yacine Guesmia a mis en place un dispositif tactique solide :

Philippe-Barclais-Debonne-Butel (cap.)-Boudaoud-Rabanne (puis Zemzem)-Mills(puis de Carvalho)-Pereira-Pantuso-Teinturier-Kaabachi (puis Borgella)

Les hacwomen, elles,  débutaient avec leurs trois internationales islandaises dont Andrea Hauksdóttir, arrivée cette semaine .

Laetitia Philippe à l'entraînement

Laetitia Philippe à l’entraînement

Et dans les buts des Chouettes, la nouvelle gardienne internationale française, Laetitia Philippe qui a montré beaucoup de maturité dans les moments chauds pour la défense isséenne (sortie aux poings 26ème et belle détente au sol 45ème).

Dans ce match à gros enjeu, chaque équipe a eu des occasions franches mais c’est le manque d’efficacité qui est à retenir. Laurie Teinturier, Julie Rabanne qui a beaucoup tenté de loin, en lob, ou en venant buter sur la gardienne, méritaient mieux. Tout comme Ella Kaabachi en première période.

En seconde période, Julie Rabanne toujours aussi active sur le front de l’attaque aurait du bénéficier d’un pénalty pour une charge irrégulière dans la surface (65ème) !

Les havraises insistent aussi offensivement sous un soleil bienvenu mais Celya Barclais sauve sur sa ligne (80ème), avant de frapper au- dessus du but havrais trois minutes plus tard…

En fin de match, l’arbitre, Madame Maika Vanderstichel, refusait un but havrais de l’islandaise Thorvaldsdóttir pour un  hors-jeu contesté par le HAC. Mais Michaël Bunel, le nouveau coach des hacwomen, reconnaissait le manque de réalisme de ses joueuses.

Le directeur  sportif du GPSO 92 Issy, Alexandre Barbier, félicitait quant à lui des Chouettes vaillantes et méritantes : “ C’était un bon match des filles. Avec une bonne mise en place. C’est un bon point de gagné même si nous avons manqué d’efficacité…”

“Oui ! On aurait du gagner !” clame Yacine Guesmia au sortir des vestiaires, mais avec ce sourire qui en dit long sur la fierté qui l’anime après le premier match nul de la saison des Chouettes…

Prochain match de D1 Arkema : contre  Soyaux( battu à Dijon et à égalité de points avec le club des Hauts-de-Seine) au stade Le Gallo de Boulogne le 6 février. A domicile. L’occasion d’assurer le maintien ?…

Bravo les filles ! Ce match nul nous fait du bien…

Au Havre

Alain Vernon


Laëtitia Philippe

  • 0

Laetitia Philippe : une internationale pour garder les buts du GPSO 92 Issy !

  • 0

Laetitia Philippe, aux couleurs de l'équipe de France. Source photo: FFF

Laetitia Philippe, aux couleurs de l’équipe de France. Source photo: FFF

Après un contrôle médical auprès du docteur Carole Desthieux et une présentation officielle par la présidente Christine Aubère, elle a pris sa place naturellement dans les buts du stade Le Gallo de Boulogne ce lundi 18 janvier. La nouvelle gardienne du club des Hauts-de-Seine, prêtée sans option par Fleury (D1) jusqu’au 30 juin 2021, a fait connaissance avec ses nouvelles coéquipières avant d’entamer une séance soutenue en compagnie de Solène Froger et Djanae Longo Nsame, sous les directives de Jordy Longui, le coach des gardiennes.

Laetitia Philippe (1,73m) portera le numéro 16 jusqu’à la fin de saison avec le GPSO 92 Issy et sera dans le groupe qui se déplace au Havre samedi prochain pour la 13ème journée D1 ARKEMA.

Internationale à quatre reprises entre 2009 et 2015 grâce à Bruno Bini et Philippe Bergeroo, Laetitia Philippe, 29 ans, née à Chambéry, a tout connu dans le foot féminin .

Une carrière professionnelle à Montpellier pendant onze saisons (163 matches) où elle a joué ses premiers matches de Ligue des Champions, une finale perdue de Coupe de France contre Lyon en 2012, avec toujours à ses côtés, le regretté Bruno Martini , “un second papa” comme elle dit.

Avec l’Equipe de France, Laetitia a été de toutes les aventures : un titre européen avec les U19 en 2010 en Macédoine, la Coupe du Monde en Allemagne en 2011, les Jeux Olympiques de Londres en 2012 et Rio en 2016 et l’Euro 2017 aux Pays-Bas en compagnie des Bleues d’Olivier Echouafni…

Laetitia Philippe connaissait le club d’Issy par Pauline Peyraud-Magnin, passée par le club du 92 : “Une équipe avec des valeurs qui monte de Division2”.

Enfin, Laetitia adore la cuisine : “ La faire et la déguster” confesse celle qui commenta la dernière finale de Coupe de France à Auxerre, Lyon-PSG, avec Fabien Lévêque sur France télévisions. Une vraie réussite !

Bienvenue Laetitia ! On espère que tu nous aideras à nous maintenir en Division 1…

Alain Vernon