Camillo Vaz : mon PSG à moi !

Camillo Vaz et Adrien Bartout

Camillo Vaz : mon PSG à moi !

  • -
Camillo Vaz et Adrien Bartout

Crédit Photo : Alexandre Nadjar

C’était le samedi 27 février 2021. Un froid de canard sur la pelouse du Camp des Loges où les joueuses du Paris St Germain affrontent le nouveau GPSO 92 Issy (battu 4-0), désormais entraîné par Camillo Vaz. Vingt ans plus tôt, c’est Camillo qui était l’entraîneur du PSG féminin…
 
« Mon arrivée au PSG n’a pas été si naturelle que cela. Après deux ou trois rendez-vous sans suite, j’accepte finalement avec enthousiasme le projet de professionnalisation sur trois ans du club passé sous l’égide des investisseurs qataris, grâce à Brigitte Henriques, manager général du PSG féminin que j’ai bien connu comme enseignante d’EPS pendant dix ans ! » L’ancienne internationale, future dirigeante de la FFF et aujourd’hui première femme présidente du Comité National Olympique Français, offre une belle chance à Camillo.
 
Lui, l’ancien joueur du Racing, vient de passer sept saisons auprès des équipes féminine et masculine de Sciences Po. « Des filles équilibrées et intelligentes. Un milieu rafraîchissant. Mais je me suis aussi engagé au PSG pour l’étiquette glorifiante véhiculée par le club. »
 
Camillo Vaz va vivre trois saisons intenses au Paris St Germain. En 2010, en compagnie de la jeune Nonna Debonne (l’actuelle défenseure du GPSO 92 Issy), il remporte le Challenge de France (ex-Coupe de France), premier titre du PSG féminin ! 5-0 contre Montpellier ! L’année où le PSG fait le doublé en Coupe avec les garçons.
« Bonifiant ! J’ai vécu cette victoire comme un privilège. Je ne suis pas arrivé en sauveur au PSG mais tout de même, c’était le premier titre ! »

Une formidable aventure Européenne

Camillo Vaz et Sonia Bompastor

Camillo Vaz aux côtés de Sonia Bompastor, actuelle coach de l’OL 

Puis, Camillo franchit l’Atlantique pour aller recruter Camille Abily aux Etats-Unis, à Los Angeles où évolue la milieu de l’équipe de France aux 183 sélections, ainsi que Sonia Bompastor (l’ex-capitaine des Bleues) et l’internationale américaine Allie Long… 2010, l’année où le PSG féminin foule pour la première fois la pelouse du Parc des Princes pour le derby parisien contre Juvisy !
C’est aussi la formidable aventure européenne de la Ligue des Champions. Le PSG d’Elise Bussaglia et Jessica Houara est hélas battu en 8ème de finale par Francfort, le futur vainqueur… « Un peu frustrant mais très bon souvenir bien qu’on soit éliminé par les futures championnes d’Europe… »
 
Avec encore un an de contrat et un plan précis, Camillo Vaz pense poursuivre son parcours chez les professionnelles, lorsque Leonardo lui annonce le changement de stratégie du club qui remercie aussi Antoine Kombouaré chez les garçons… Camillo finit quatrième du championnat.
« Les objectifs étaient remplis. J’ai eu le sentiment de ne pas avoir mangé la plus belle part du gâteau… »
 
C’est Farid Benstiti qui succède à Camillo Vaz, l’ancien professionnel lyonnais, champion de Russie avec le WFC Rossiyanka et qui atteindra la finale de Ligue des Champions avec le PSG en 2015, battu par le FFC Francfort. L’époque des Jessica Houara, Laure Bouleau, Sabrina Delannoy, Marie-Laure Délie, Kenza Dali, Laura Georges…
 
À l’heure de recevoir le nouveau PSG, champion de France en titre et en lutte pour la suprématie nationale en D1 Arkema avec l’Olympique Lyonnais, Camillo Vaz mesure le temps passé. Et va tenter d’opposer avec le club des Hauts-de-Seine, son bloc défensif en 5-4-1 face aux stars parisiennes, récemment secouées par l’affaire Diallo-Hamraoui…
« Même si on reste en position de relégable au classement et qu’on ne gagne pas assez de matches, je considère notre bilan positif avec le GPSO 92 Issy. Car le club s’est structuré, étoffé et l’on joue de mieux en mieux. »
 
GPSO 92 Issy – PSG, c’est samedi 4 décembre à 16h30 à la Cité des Sports d’Issy-les-Moulineaux.
Allez les Chouettes ! Allez Camillo et son staff : Adrien Bartout, Aurélien Marchesi, Nathanaël Gavant, Sarah Dizengremel et le docteur Nguyen !

A.V.