A l’école des gardiennes des mini chouettes.

A l’école des gardiennes des mini chouettes.

  • 0

Mercredi 6 janvier 2021, 16h30.

Sur la pelouse synthétique du stade Gabriel Voisin d’Issy-les-Moulineaux, l’école de football du GPSO 92 ISSY reprend son activité.

Sous la direction de la présidente Christine Aubère, en charge des mini-Chouettes, les filles n’ont pas eu peur de braver le froid. Les éducateurs donnent  de la voix mais l’un d’entre eux a  choisi la musique pour sa séance.

C’est Jordy Longui, le préparateur des trois gardiennes de Division 1 (Solène Froger, Pauline Moitrel  et Djanae Longo Nsame) et qui consacre aussi son mercredi après-midi aux mini gardiennes. Huit filles de 6 à 8 ans et deux en catégories 11 et 13 ans.

Nina U11 et Appoline U13, jeunes gardiennes de but avec leur coach Jordy LONGUI.

Nina U11 et Appoline U13, jeunes gardiennes de but avec leur coach Jordy LONGUI.

La musique sert essentiellement à rendre la séance plus ludique pour Emilie, Manon, Emmie ou Anastasia qui semblent prendre beaucoup de plaisir à plonger sur des ballons regardés comme des bonbons.

A l’aide de quelques coupelles de couleur et sur une surface restreinte, Jordy reste très proche des petites, toujours bienveillant, avec un art consommé pour solliciter l’amusement à chaque exercice pendant une heure.

“Il faut donner  envie à ces filles d’aller dans le but ! Leur montrer que le plaisir dans le foot ne réside pas seulement dans le fait de marquer un but” explique l’ancien gardien international congolais. “Elles ne doivent pas sentir qu’elles travaillent leurs gestes mais qu’elles s’amusent !”

Entraînement des petites gardiennes au stade Gabriel Voisin.

Entraînement des jeunes gardiennes au stade Gabriel Voisin.

 

Son sens de la pédagogie et sa passion pour ce poste de gardienne sautent aux yeux immédiatement. Il joint toujours le geste à la parole ou au rire. Ces petites filles se transforment tout à coup en gardiennes avisées d’un but imaginaire comme s’il s’agissait de défendre un trésor…

“ J’ai commencé le foot avec les garçons qui me mettaient toujours dans les buts mais ça m’a plu et j’ai continué” dit l’une, tandis qu’une autre des mini-Chouettes révèle son admiration pour Sarah Bouhaddi, la gardienne des Bleues.

“J’aime plonger sur le ballon” enchaine la troisième alors que Jordy vient astucieusement rappeler “qu’au foot, on peut se sentir utile, déterminant, en jouant dans les buts”.

Enfin, n’oublions pas que les jeunes garçons gardiens de but ont des références médiatiques fréquentes comme Hugo Lloris, Mike Maignan ou Anthony Lopes, les gardiens français de  Ligue 1 ou des championnats étrangers.

Chez les petites filles, les modèles sont moins nombreux. Le foot féminin est en plein développement et le travail de Jordy Longui indispensable.

 

Alain Vernon


Laissez un commentaire