Les Chouettes redressent la tête !

J12. PFC - GPSO

Les Chouettes redressent la tête !

  • -
J12. PFC - GPSO

Crédit Photo : Patrick Vielcanet

On attendait une réaction après la lourde défaite contre Lille en Coupe de France. Sur la pelouse du Paris FC à Bondoufle, les Chouettes (en rouge) ont réussi un bon match et auraient même pu ramener le match nul si le lob de Julie Rabanne n’avait pas terminé sa course sur le poteau (1-0)…

Si le PFC avait pour objectif de conserver sa troisième place au classement, le GPSO 92 Issy avait bien l’intention de ramener un point de l’Essonne. Camillo Vaz, le coach isséen, aligne une défense à quatre joueuses (Barclais – Butel – Daniel – Martins), un milieu avec Maoulida, Bayo, Donnary et Rabanne en l’absence d’Ally Prisock. Et l’américaine Cosette Morché retrouve sa place dans les buts.

D’entrée, c’est Gaëtane Thiney la capitaine du Paris FC qui retrouve des velléités offensives avec ses coéquipières. Une minute plus tard (15’), Daphné Corboz perce sur le flanc droit et sert Mathilde Bourdieu à l’entrée des 16m. L’attaquante parisienne expédie du droit, une lourde frappe qui heurte la transversale et finit au fond des filets. 1-0 pour le PFC.

Les Isséennes se procurent de belles occasions

Les Chouettes réagissent pourtant très vite et s’offrent deux occasions nettes en première période. Julie Rabanne d’abord (22’), sur une tentative de lob, trouve malheureusement le poteau du but de la gardienne nigériane du PFC ! Puis, sur un centre de Julie Rabanne, Assimina Maoulida oblige la gardienne adverse à une sortie autoritaire (23’). 1-0 pour le Paris FC au repos.

J12. PFC - GPSOEn seconde période, c’est une nouvelle démonstration du talent de Cosette Morché qui retient notre attention. Des sorties courageuses dans les pieds de Mathilde Bourdieu très active (51’ et 70’), des parades multiples (79’ et 82’) pour garder l’espoir. À 24 ans, Cosette (1,88m) est la bonne pioche du club des Hauts-de-Seine cette saison avec Morgane Martins, encore très juste dans ses relances et dans sa couverture défensive. Excellent match également de la capitaine Gwenaëlle Butel, au four et au moulin dans cette bataille de l’Essonne, face à sa jeune sœur Anaïg.

Camillo Vaz, qui n’a cessé d’encourager les Chouettes, fait entrer trois attaquantes : Roselord Borgella, Adélie Fourré et Julie Peruzzetto ! Roselord se présente même seule devant Chiamaka Nnadozie mais l’internationale nigériane sort avec détermination face à l’attaquante haïtienne du club du 92 (78’).

Dommage pour nos Chouettes qui méritaient mieux que cette courte défaite 1-0 !

La compo contre le Paris FC :

Morché – Barclais – Butel (Cap.) – Daniel – Martins – Maoulida – Donnary – Bayo (Peruzzetto 65’) – Rabanne – Louis (Fourré 73’) – Thornton (Borgella 65’)

Banc : Rowswell – Labois – V. Thomas

Staff : Vaz – Bartout – Marchesi – Gavant – Dizengremel – Nguyen

Au classement, le GPSO 92 Issy reste 12ème et dernier à 1pts de Saint Étienne battu 3-0 à Montpellier. Le Paris FC de Sandrine Soubeyrand reste 3ème avec 1 pts d’avance sur Fleury vainqueur à Reims 1-0. Trois matches reportés pour cause de Covid : Lyon-Soyaux, PSG-Dijon et Guingamp-Bordeaux.

Prochain match : le GPSO 92 Issy reçoit l’En Avant Guingamp samedi 22 janvier à 14h30 pour la 13ème journée.

Allez les Chouettes ! Il reste dix matches pour se maintenir !

A.V.